publicité

2 nouveaux braquages : A la station de Boisripeaux aux Abymes et à La Poste, aux Mangles, à Petit-Canal

Deux braquages ce matin, tous les deux entre 8 et 9h. Un pompiste a été blessé à la tête par une arme, il a été conduit au CHU. 

La station-service de Boisripeaux où le braquage a eu lieu © catherine le pelletier
© catherine le pelletier La station-service de Boisripeaux où le braquage a eu lieu
  • Par Catherine Le Pelletier
  • Publié le

Boisripeaux, 1 blessé

Cela se passe ce matin, vers 8h. Une petite voiture blanche s’arrête, comme pour faire du carburant. A l’intérieur, 3 ou 4 personnes. Subitement, elles sortent et l’une d’entre elles frappent à la tête le pompiste. Celui-ci, blessé à la tête, sera conduit par la suite au CHU. Les malfrats se ruent à l’intérieur de la petite boutique, cassent le tiroir-caisse et partent avec. Maigre butin pour un braquage qui eu lieu en plein jour, devant de nombreux témoins.


Une voiture blanche

La voiture blanche qui abritait les voyous est actuellement recherchée par la police. L’enquête est confiée à la brigade spécialisée de Pointe-à-Pitre qui était sur les lieux, dès le signalement de l’affaire.
 
A terre, le sang de la victime © catherine le pelletier
© catherine le pelletier A terre, le sang de la victime

La Poste, aux Mangles, à Petit-Canal

A Petit-Canal, aux Mangles, braquage également ce matin. Alors que le bureau était ouvert, avec des clients, des individus armés sont entrés et se sont dirigés vers les guichets en exigeant de l’argent. Heureusement, là, il n’y a pas eu de blessé. Les bandits sont repartis avec leur butin qui n’est pas encore estimé.
 

Une voiture blanche encore

Là encore, les bandits se sont échappés à l’aide d’une petite voiture blanche. Les gendarmes mènent l’enquête. Il pourrait s’agir de la même bande qui a opéré quelques minutes plus tôt à Boisripeaux.
 

Climat d’insécurité

Ces braquages interviennent alors que l’annonce de la date de la venue de Manuel Valls, Ministre de l’intérieur en Guadeloupe a été repoussée en octobre. Chaque fin de semaine, il semble que notre Archipel soit en proie à une poussée de violence, qui intensifie encore et encore le climat d’insécurité qui, désormais, règne sur la Guadeloupe.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play