10 millions d'euros à recouvrer pour l'UAG

éducation
Corinne MENCE-CASTER, présidente de l'Université des Antilles et de la Guyane
Corinne Mencé-Caster, Présidente de l'Université des Antilles et de la Guyane ©clp
En pleine tourmente avec la grève sur le pôle de Cayenne, la présidente de l'université des Antilles et de la Guyane, Corinne Mence-Caster, a adressé un courrier hier à la communauté universitaire. Elle y indique notamment que 10 millions d'€ manquent dans les caisses de l'établissement.
Cette lettre semble être l'occasion de mettre beaucoup de choses à plat pour la présidente de l'UAG.
La première partie de ce courrier évoque essentiellement les problèmes auxquels est actuellement confronté l'établissement. Corinne Mence-Caster y indique sa préoccupation face à la grève du pôle guyanais, elle apporte son soutien aux dirigeants actuels du campus de Troubiran, elle propose des solutions pour sortir de ces crispations et invite à la négociation pour sortir de cette crise. 

90% de données comptables perdues

La deuxième partie du courrier est plus intrigante. Après avoir dressé cet état des lieux, la présidente de l'UAG indique qu' "au moins 90%" des données comptables de l'établissement ont disparu. Elle ajoute que si des démarches juridiques ont été engagées, ces données ne seront probablement pas retrouvées. Une annonce pour le moins perturbante, donnée sans explication, et qui jette l'opprobre sur l'ancienne direction déjà épinglée par la cour des comptes dans son dernier rapport. 

10 millions d'euros à recouvrer

Le paragraphe qui suit est tout aussi riche en enseignements. Corinne Mance-Caster y écrit que 10 millions d'euros de recettes n'ont pas été recouvrés par l'université et qu'une partie de cette somme ne sera probablement jamais récupérée malgrè des démarches engagées en ce sens. La présidente de l'UAG précise que cette perte serait la conséquence du déblocage de crédits qui n'ont pas été suivis.

L'occasion de repartir de zéro

Corinne Mence-Caster voit toutefois dans ces mauvaises nouvelles un versant positif. C'est pour elle l'occasion de repartir sur de bonnes bases. La nouvelle présidente de l'université des Antilles et de la Guyane salue la démarche vertueuse engagée par la direction et assure que la volonté est de sortir de l'opacité.
Ce courrier se termine d'ailleurs par un appel au dialogue et au débat sur l'avenir, l'autonomie et la gestion de l'établissement et de ses pôles.

Le courrier de Corinne Mancé Caster adressé à la communauté universitaire

 

Les émissaires gouvernementaux sont repartis mais la grève continue
Depuis trois semaines, les étudiants, professeurs et personnels mobilisés sur le pôle de Cayenne protestent devant l'établissement de Troubiran et dans les rues du chef-lieu. Ils demandent de meilleures conditions de vie et d'enseignement sur le campus et réclament l'autonomie de l'établissement et une université de plein exercice en Guyane.
Des médiateurs du gouvernement sont restés une semaine sur place pour essayer de trouver une solution de sortie de crise, sans succès. Ils doivent remettre un rapport au ministère de l'éducation supérieure dans les jours à venir. Une rencontre qui a été jugée positive par l'intersyndicale. Le mouvement continue toutefois jusqu'à nouvel ordre.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live