Une réunion sur l'UAG va avoir lieu aujourd'hui au ministère de l'enseignement supérieur

politique
ministère de l'enseignement supérieur
Le ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche à Paris ©LPLT-WIKIPEDIA
La ministre de l'enseignement supérieur reçoit les élus locaux et la présidente de l'UAG dans le cadre des consultations sur l'avenir de l'université. Ils doivent présenter à Geneviève Fioraso les résultats de travaux réalisés localement.
L'avenir de l'UAG va en partie se jouer aujourd'hui à Paris. La ministre de l'enseignement supérieur, Geneviève Fioraso, reçoit à nouveau les élus locaux et la présidente de l'université, Corinne Mence Caster. L'objectif de cette rencontre est de rendre compte des travaux réalisés localement et des avancées actées ces derniers jours. La région a voté une résolution sur l'avenir de l'université lundi et un vote contesté sur la gouvernance et les orientations du pôle Guadeloupe a eu lieu hier à Fouillole.

Un compte-rendu des travaux

Geneviève Fioraso poursuit ses rencontres sur l'avenir de l'UAG. La ministre consulte les élus des différentes régions afin d'essayer de construire un plan de transformation de l'université. La Guyane a dors et déjà demandé son indépendance pour 2016. Il faut maintenant décider de la future forme de gouvernance des pôles de Guadeloupe et de Martinique. Des consultations de la communauté universitaire sont d'ailleurs menées dans ce sens à Schoelcher et Fouillole.
Aujourd'hui la deuxième réunion de la ministre avec les élus locaux et la présidente de l'établissement doit donc permettre d'y voir plus clair sur les demandes de notre île et de faire le point sur les travaux engagés.
La région va donc présenter un document puisqu'une plénière exceptionnelle a eu lieu lundi dans les locaux de la collectivité, elle a permis de poser les bases d'un schéma pour l'enseignement supérieur et la recherche en Guadeloupe. Les élus ont demandé à l'unanimité que les moyens locaux en terme de formation et de recherche soient conservés chez nous.
Une autre base de travail pourrait être présentée à la ministre. Des orientations et un choix de gouvernance ont été votés hier sur le campus de Fouillole lors d'une assemblée de la communauté universitaire. Les personnes qui ont participé au scrutin se sont prononcés en faveur d'une autonomie du pôle Guadeloupe.

Une consultation contestée

Cette réunion de la communauté universitaire est vivement contestée par plusieurs professeurs et maîtres de conférence depuis hier. L'assemblée qui a duré 5h ne devait déboucher que sur la rédaction de grands principes pour le pôle Guadeloupe. Pourtant à la toute fin de celle-ci, et alors que l'auditoire était fortement réduit, un vote a eu lieu et des orientations ont été décidées. Une centaine de personnes seulement étaient présentes sur les 6000 inscrits et travailleurs de Fouillole et très peu d'étudiants s'étaient mobilisés. L'autonomie totale du pôle Guadeloupe a pourtant été décidée. Certaines sources présentes lors du scrutin dénoncent un processus anti-démocratique pressé par une élue de la région également membre de l'UAG. Elles critiquent aussi le mépris des opérations de consultation lancées sur les deux campus antillais. Des membres de la communauté éducative ont dors et déjà annoncés qu'il se prononcerait publiquement contre le choix et les orientations actées si ils étaient présentés aujourd'hui à Geneviève Fioraso.