Pénalisation des clients de prostituées : les clients râlent en Guadeloupe

société
prostituée de dos
©guadeloupe1ere
La loi prévoit de punir les clients des prostituées. C'est une loi qui ne fait pas l'unanimité. En Guadeloupe aussi elle est décriée. 

Jusqu'à 3000 euros d'amende

La loi sur la pénalisation des clients de prostituées a été votée à l'Assemblée Nationale, elle sera examinée par les Sénateurs au début de l'année prochaine. Avec ce texte, les clients risquent une amende de 1500 euros... à leur première interpellation et le double s'ils récidivent. 
Si le texte de loi visant à punir d'une amende les clients de prostituées a été adopté mercredi dernier à l'Assemblée nationale, ce vote est loin de faire l'unanimité aussi bien dans l'Hexagone ou en Guadeloupe.

Texte qui divise

Au delà de la pénalisation des clients, le texte prévoit un accompagnement pour les prostituées qui souhaitent "raccrocher". Cependant, nombre d'associations féministes contestent ce projet de loi qui, loin d'arrêter la prostitution, ne fait que déplacer le problème. En France hexagonale, par exemple, de nombreuses prostituées se déplacent en Suisse où la prostitution est légale. D'autre part, certaines prostituées pensent que le texte met au contraire en danger les femmes qui se prostituent, en les obligeant à se cacher et à vivre dangereusement. 
En Guadeloupe aussi, le texte divise et les clients, par exemple, font connaître leur désaccord. 
Regardez le reportage de Ludivine Guiolet-Oulac et de Jean-Marie Mavounzy. Ils sont allés à la rencontre de prostituées et de leurs clients en Guadeloupe. 

Prositution loi par guadeloupe1ere