guadeloupe
info locale

Place au chèque emploi service universel

social
Billet de 5 euros et pièces
©J. Babel
Depuis début janvier, au lieu du simple Chèque emploi service, les particuliers de Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barthélémy peuvent avoir recours au Chèque emploi service universel (Cesu) pour simplifier les formalités d’embauche pour des activités de service à la personne à domicile.
Le Chèque emploi service universel est une offre simplifiée du réseau des Unions de recouvrement des cotisations de sécurité sociale et d'allocations familiales (Urssaf), destinée aux particuliers employeurs afin de faciliter les formalités liées à l’emploi d’une aide à domicile. Il permet de déclarer la rémunération d’une personne employée pour des activités telles que le ménage, l’assistance aux personnes en perte d’autonomie, les petits travaux de jardinage, bricolage, ou encore le soutien scolaire.
Ce dispositif dématérialisé présente plusieurs avantages :
·        La facilité d’adhésion
·        La simplicité d’utilisation
·        La fiabilité du service pour l’employeur et son salarié
 

Privilégier le virtuel

Même si adhésion et déclaration sont toujours possibles sur support papier, le Cesu repose essentiellement sur « la toile ». C’est sur le site internet que les usagers retrouvent des services utiles et pratiques comme la simulation de cotisations pour estimer son budget d’aide à domicile, l’accès à tout les documents Cesu sur son compte personnalisé et sécurisé ou encore la modification et la suppression de ses déclarations.
La fiche de paie du salarié est réalisée puis directement envoyée par le Centre national Cesu. Les cotisations sont calculées et prélevées directement sur le compte de l’employeur.
Aussi, chaque année une attestation fiscale précise le montant des sommes engagées afin de remplir la déclaration de revenus et bénéficier de l’avantage fiscal.
 

Un avantage fiscal en deux formes possibles

Selon la situation de l’employeur et les conditions d’exercices de l’emploi, l’avantage fiscal peut prendre la forme d’un crédit d’impôt ou d’une réduction d’impôt.
Il peut atteindre la moitié des sommes engagées (salaires + cotisations) dans la limite d’un plafond de 15000 euros la première année, puis 12000 euros par la suite. Ce plafond peut atteindre 20000 euros pour une personne atteinte de handicap.
 

Emploi d’un salarié non déclaré : quels risques?

Le particulier employeur qui ne déclare pas son salarié ou qui ne déclare ses heures travaillées que partiellement ou qui ne délivre pas de fiches de paie s’expose à une amende pouvant atteindre 45000 euros. Il encourt également une peine de prison de 3 ans maximum.
 
 
Publicité