guadeloupe
info locale

Revendications des producteurs de cannes

agriculture
camion de canne à sucre .jpeg
©P. Labéca
Hier, un cahier de revendications pour la défense du revenu des producteurs de canne a été présenté par les acteurs de la profession agricole. Ils estiment que ce revenu est « démantelé » pour plusieurs raisons.
Les causes des revendications.

Les causes des revendications

Elles sont au nombre de trois selon les acteurs de la filière :
  • La hausse du coût de production de la canne
  • Les difficultés d’accès à certains fonds d’aides
  • Le caractère inapproprié et plus onéreux des nouvelles générations de cannes
Ces éléments ont selon les agriculteurs un impact direct sur leur revenu, qu’ils estiment en baisse constante.

Trois exigences principales

Afin de palier cette baisse de revenu, les planteurs proposent trois choses.
Premièrement, que les aides liées à la récolte 2013 et qui leurs sont dues par les services de l’Etat, soient toutes payées.
Ensuite, actualiser le prix de la tonne de canne, en tenant compte des surcoûts comme par exemple le carburant. Ils requièrent que la tonne soit revalorisée de 4 euros sur la part basse de l’état, pour les deux récoltes à venir (2014 et 2015). Une action propice à « engendrer une reprise de confiance et relancer la production ».
Enfin, la revendication immédiate sur la formule permettant de calculer le rendement sucrier à la tonne. Une décision qu’ils désirent également rétroactive sur 5 ans.
Ecoutons Alex Bandou, le secrétaire général de l’Union des producteurs de Guadeloupe. Il répond aux questions de Josiane Champion, notamment sur les pertes dont sont victimes les producteurs de canne, justement de part un rendement sucrier et une valeur à la tonne trop peu valorisés.

Alex Bandou Pertes pour les planteur


Notez que cette dernière revendication à propos du calcul du rendement sucrier est un préalable au démarrage de la campagne 2014.
Publicité