guadeloupe
info locale

Carburant, la mobilisation continue

société
File d'attente
File d'attente arrivant jusque sur la route nationale pour une station située à l'entrée de Baie-Mahault ©J.Babel
Les gérants ont décidé de bloquer les sièges des compagnies pétrolières. Esso, la seule à disposer de ses propres camions citerne, a vu ses camions bloqués. Les seuls ayant pu circuler ce matin étaient ceux de la Cabotra, qui livraient l’essence destinée aux stations réquisitionnées

Une mobilisation sur deux fronts, les pompes et les camions-citernes

Après les discussions infructueuses samedi entre la Préfète Marcelle Pierrot les pétroliers et les gérants, la volonté de ces derniers d’ouvrir « des stations en plus » laissait supposer un assouplissement du mouvement. 13 stations-services réparties sur tout le département, ouvertes de 8h à 12h à l’instar des stations réquisitionnées.
Force est de constater que la situation reste délicate ce lundi midi.
D’une part le blocage des pétroliers depuis ce matin et d’autre part les ouvertures « cadeau » de la part des gérants, comme à chaque fois l’objet de toutes les attentions et créatrices d’interminables files d’attente et d’embouteillages. Les pompes ont été prises d’assaut, avant même l’ouverture des stations.


Le mouvement s’arrête par endroit et « mute », à d’autres

C’est en Guyane que la mutation est la plus parlante. Les gérants ont obtenu satisfaction ce lundi matin, mais les grossistes ont décidé de prendre le relais. Ils veulent désormais que les décisions les concernant soient alignées sur ce qu’ont réussi à obtenir le groupement des gérants. Ils ont ouvert leurs établissements mais ne sont pas livrés en carburant. Ecoutez les explications de Laurent Marot de Guyane Première

Laurent Marot carburants


Par ailleurs les associations de consommateurs et les organisations syndicales de salariés appellent la population guyanaise à manifester mardi devant les stations services pour dénoncer une « prise en otage ».
A la Réunion, depuis le samedi, à l’issue de la première réunion et la présentation des arrêtés de méthode, les parties laissait entendre qu’elles allaient trouver un terrain d’entente. Chose faite le lendemain avec une reprise du travail votée dimanche par les gérants.
A Mayotte la grève était « terminée » dès samedi. En effet, le Préfet a décidé de réquisitionner l’ensemble des stations-service. Les seules existantes étant des stations Total, elles ont de fait été contraintes d’ouvrir dans tout le département.
En Martinique enfin, La situation n’a pas bougé depuis le weekend dernier et la présentation des arrêtés de méthode. Gérants et pétroliers ont dit vouloir « se donner du temps » pour étudier le texte avant de se positionner. Une réunion en Préfecture est prévue ce lundi après midi. D’ici là, les stations restent fermées.
 
 
Publicité