publicité

Détenu en cavale, vite rattrapé

Les forces de l’ordre ont retrouvé hier soir le détenu qui s’était évadé du centre pénitentiaire de Fond- Sarail. L’homme purgeait une peine de 2 ans pour vol. Il était soumis régime de la semi- liberté.

Le centre pénitentiaire de Baie-Mahault © catherine le pelletier
© catherine le pelletier Le centre pénitentiaire de Baie-Mahault
  • Julien Babel
  • Publié le , mis à jour le
L’individu n‘était pas dangereux. Après avoir endommagé le grillage et s’être caché dans la mangrove, il avait pu prendre la poudre d’escampette.
Il s’est réfugié chez sa sœur. C’est elle qui a prévenu les gendarmes.
Ces derniers l’ont trouvé sur place et ont pu l’interpeller sans difficultés.
Cette courte cavale est survenue au moment où le contrôleur général des lieux de privation de liberté fait son bilan, 6 ans après la création de la fonction. L’autorité se veut totalement indépendante du pouvoir. Elle visite les prisons, les centres de rétention ou encore les hôpitaux psychiatriques afin de s’assurer que les droits fondamentaux sont respectés.
Outremers, entre surpopulation carcérale et vétusté de certain lieu de privation de liberté, le bilan n’est guère reluisant.
Les explications de Martin Baumer : 

Martin Baumer Prisons


Des progrès à faire en matière de détention

Le projet de réforme pénale de la garde des sceaux est actuellement devant l’Assemblée Nationale.
Avec le volet contrainte pénale prévoyant la possibilité de purger des peines de moins de 5 ans en milieu ouvert, Christiane Taubira veut lutter contre la surpopulation carcérale. Toutefois le projet prévoit également un accompagnement des détenus à leur sortie.
Pour le contrôleur général de lieux de privation de liberté, la réforme Taubira permettra de la lutter contre la récidive.
 
  1 402 009 330

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play