Eau : 22 millions pour l'urgence

politique
Eau du robinet
©J.Babel
Hier, un huis- clos de plus de deux heures a eu lieu entre les différents acteurs politiques et l’état. Au terme des échanges, des résolutions ont été prises et un financement collectif proposé pour résoudre les problèmes liés à la distribution d’eau en Guadeloupe.
Jacques Gillot avait ouvert le bal des « grands- messes de l’eau » il y a quelques semaines. Laurent Bernier, le nouveau président du Syndicat Intercommunal d’Alimentation en Eau et d’Assainissement de la Guadeloupe (SIAEAG) lui avait emboité le pas au lendemain des élections municipales.
Cette fois c’est à l’initiative du président du conseil régional que s’est tenue hier une réunion de plus, à propos notamment, de la distribution de l’eau en Guadeloupe.


La réunion

Présents à la cité des métiers, aux Abymes, les présidents des communautés d’agglomération, le SIAEAG, l’observatoire de l’eau, les présidents des Conseils régional et général ainsi que l’Etat.
Une annonce concrète a été faite à l’issue de cette réunion : le déblocage d’une première enveloppe de 22 millions d’euros pour des travaux d’urgence sur le réseau.
Les précisions d’Olivier Lancien :

Olivier Lancien/ réunion eau


Déceptions

Une réunion avec des mesures d’urgence concernant toute la Guadeloupe mais à l’issue de laquelle il y a également des déçus.
C’est le cas de Jean- Yves Ramassamy, premier adjoint au maire de Capesterre Belle- Eau. La commune demeure dans le flou juridique, coincée entre la Communauté d’Agglomération du Sud Basse-Terre et le SIEAEG.
Jean-Yves Ramassamy a décidé de passer à l’action :

Jean- Yves Ramassamy/ réunion eau

(Propos recueillis par Olivier Lancien)


Un programme en 12 points

Les parties ont convenu que le programme comprend :
  • La création d’une usine de traitement au Moule (400m³/ heure)
  • Le renforcement de l’usine de traitement de Prise d’Eau au Lamentin (400m³/ heure)
  • La création d’un second réservoir à Boisvin, aux Abymes (3000m³)
  • La construction du captage de la Grande- Rivière, à Ferry, et l’adduction vers l’usine de traitement de Deshaies.
  • La création d’une nouvelle usine de traitement ou la rénovation de l’usine existante à Vanibel, à Vieux- Habitants
  • La réhabilitation de l’usine de traitement de Montval, à Baillif
  • La construction d’un deuxième réservoir à Desmarais, à Bouillante (700m³)
  • Le remplacement de 1,4km de canalisations à Pichéry, à Capesterre de Marie- Galante
  • L’aménagement du champ captant de l’Hermitage, à Trois- Rivières
  • Le réaménagement de l’usine de Deshauteurs, à Sainte- Anne
  • Le renouvellement du réseau vétuste à Sainte- Anne, lieux- dits Eucher et Salines
  • La résorption des fuites de la canalisation sous- marines des Saintes

Retour en images

A l’issue de la réunion, Victorin Lurel était l’invité de notre journal télévisé. Il fait le bilan des échanges :

Victorin Lurel invité du journal le 1er septembre par guadeloupe1ere

NB : les 22 millions d'euros évoqués résultent de la participation collective de l'office de l'eau, du FEDER, du conseil général, du conseil régional, des communautés d'agglomération, de l'Etat, du SIAEAG, et non du seul conseil régional. Par ailleurs, la déclaration d'hier laisse la porte ouverte aux "collectivités intéressées".
Ce programme de travaux d'urgence pourrait donc s'étoffer suivant le bon vouloir des autres acteurs politiques de Guadeloupe.

Réactions 

Dans un communiqué le Lyannaj Kont Pwofitasyon constate que « les élus et l’Etat envisagent enfin de mettre en œuvre une partie du protocole signé en 2009, notamment l’article relatif à la rénovation des réseaux ainsi que celui concernant  la création d’un syndicat unique de gestion par le regroupement de toutes les structures existantes ».
Le collectif invite également les élus à « ne pas s’arrêter en chemin et à s’engager pour la création d’une régie à l’échelle de la Guadeloupe ».
Les Outre-mer en continu
Accéder au live