Branle- bas de combat contre les sargasses à Marie- Galante

environnement
Ramassons les sargasses à Capesterre de Marie- Galante
Les quelques 1.5km carrés de la plage de la Feuillère sont concernés chaque semaine par des échouages massifs d'algues sargasses. Un phénomène qui se constate ailleurs sur l'île. ©N.Fadel
Le collectif « Ramassons les sargasses » a mené une vaste opération « koudmen » samedi, sur la plage de la Feuillère, à Capesterre. Une action avec la participation de la municipalité, du Comité des pêches et d'une délégation de « Caraïbes Ecologie les Verts » en provenance de Guadeloupe.

Rendre au littoral sa beauté d’antan

« Ramassons les sargasses » propose comme son nom l'indique de ramasser les algues brunes.

C’est un devoir de citoyen ! 

Ainsi pensent les membres du collectif.
Ramassons les sargasses à Capesterre de Marie- Galante
Les bénévoles se réunissent chaque samedi matin. ©N.Fadel

100 tonnes d’algues en trois heures

Les algues ont un impact négatif sur les finances des collectivités, l’économie touristique, l’environnement et la santé des riverains. Ils étaient une cinquantaine pour les ramasser, dispersés sur la plage, armés d’un équipement  rudimentaire : râteaux, fourches, gants et masques. 
Certains bénévoles reviennent sur leurs motivations.
Ecoutez- les :

Micro trottoir ramassons les sargasses

(Propos recueillis par Nadine Fadel)
 

Agir chaque semaine

Une quinzaine de membres du collectif collecte les algues chaque semaine, sur les plages de la commune de Capesterre de Marie- Galante.

Rendez- vous le samedi de 7h00 à 11h00 !


Les 5 kilomètres du littoral de la commune sont régulièrement assaillis, par les algues brunes, depuis six mois. Le paysage idyllique de sable blanc est largement dégradé aujourd’hui.
 

Que font les politiques ?

Le département est confronté aux nuisances des algues sargasses  depuis plus de trois ans, mais cette saison, le phénomène est plus persistant. Il dure quasiment en continu depuis 6 mois.
28 communes sont concernées, dans notre archipel. Les élus ont entamé des démarches, visant à faire reconnaître l’état de catastrophe naturelle, en vain, à ce jour.
Ecoutez Marlène Miraculeux- Bourgeois, maire de Capesterre et aussi  Présidente de la Communauté de Communes de Marie- Galante :

Marlène Miraculeux- Bourgeois/ catastrophe naturelle sargasses

(Propos recueillis par Nadine Fadel)

Ramassons les sargasses à Capesterre de Marie- Galante
Quelques jours avant de collecter les algues, le collectif les étale afin qu'elles sèchent mieux et produisent moins de gaz. ©N.Fadel
 
Ecoutez le sénateur- maire de Saint- Louis, Jacques Cornano :

Jacques Cornano/ catastrophe naturelle sargasses

(Propos recueillis par Nadine Fadel)
 
Serge- Claude Mandil est le responsable politique de « Caraïbes Ecologie les Verts ». Il est également maire- adjoint de Capesterre. Selon lui, la facture est lourde. Il s’appuie sur l’exemple de sa commune, pour estimer les dégâts :

Serge- Claude Mandil/ coût dégâts sargasses

(Propos recueillis par Nadine Fadel)
Ramassons les sargasses à Capesterre de Marie- Galante
©N.Fadel