publicité

20 ans de réclusion criminelle pour le meurtrier d'Audrey Verdol

La cour d’assises de Bobigny a condamné ce mercredi, Olivier Ferdinand  à 20 ans de réclusion criminelle pour le meurtre de son ancienne petite-amie Audrey Verdol, une jeune Lamentinoise, en 2009.

© leparisien
© leparisien
  • Yasmina Yacou
  • Publié le , mis à jour le
Il comparaissait depuis jeudi dernier pour "enlèvement et séquestration suivis de mort" devant les assises de Bobigny, Olivier Ferdinand a aujourd'hui été reconnu coupable du meurtre d'Audrey Verdol, âgée de 21 ans. 

La fin tragique d'une jeune femme sans histoire


Elle avait la vie devant elle, des projets... Jusqu'à ce 11 avril 2009... Après avoir quitté son domicile en Seine-Saint-Denis, Audrey n'avait plus donné signe de vie. Son corps en état de décomposition avancée avait été retrouvé sept mois plus tard, par un promeneur, dans une forêt de Montgé-en-Goële en Seine-et-Marne. Sa tête était recouverte d'un sac en plastique... À son cou, un tissu avec deux nœuds. 
La jeune fille avait quitté la Guadeloupe pour faire des études en région parisienne. Après deux ans, elle avait trouvé un emploi, mais envisageait une nouvelle formation. 
Ce weekend là, elle avait l'intention de se rendre à un concert à Toulouse, selon ses proches. Sa dernière rencontre avec Olivier Ferdinand, celui avec qui elle entretenait une relation conflictuelle, lui sera fatale. 

Des déclarations contradictoires 


La disparition d'Audrey avait été signalée après une dizaine de jours par sa famille, inquiète de ne pas avoir de nouvelles.
Pourtant, pendant son absence, Ferdinand a utilisé sa voiture et son chéquier. 
Autres éléments qui mettront les enquêteurs sur sa voie, ses déclarations contradictoires, notamment sur son emploi du temps. Dans un premier temps, il avait affirmé n'avoir pas vu la jeune femme depuis le 10 avril. Mais un relevé téléphonique était venu le contredire. Il avait alors reconnu avoir passé une partie de la journée du 11 avril avec elle. 
De plus, le bornage de son téléphone ainsi que celui d'Audrey avaient été repérés ensemble, près de la forêt de Montgé-en-Goële. 
Placé en garde à vue, Olivier Ferdinand avait été mis en examen en juin 2011. 
Il a, ce mercredi, été reconnu coupable et a ainsi écopé de 20 ans de réclusion criminelle. La cour a suivi les réquisitions de l'avocat général. 

À l'annonce du verdict, Olivier Ferdinand a déclaré vouloir faire appel de la décision.
Décision vécue comme un soulagement pour la famille d'Audrey "qui a vécu un calvaire et va enfin pouvoir essayer de faire son deuil" a déclaré l'avocate des parties civiles, Malika Larbi. 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play