publicité

Avis de tempête pour la pêche

Une trentaine de marins pêcheurs, parmi lesquels plusieurs élus du CRPMEM et des présidents d’associations professionnelles, ont envahi mardi matin les locaux de la Direction de la Mer.

  • Par François-Joseph Ousselin
  • Publié le

Cercueil sur l’épaule et pancartes à la main, ils sont venus annoncer « la mort prochaine » de leur profession à leur administration de tutelle. «Nous sommes en voie de paupérisation et tout le monde s’en moque » s’insurge Rudy Caille, patron pêcheur à Capesterre Belle-Eau. Les marins pêcheurs dénoncent la non-application des plans « Chlordécone II et III». 106 dossiers de reconversion sont toujours en attente de financement depuis le 1er janvier 2014. « La maquette financière n’est toujours pas arrêtée » reconnaît Guillaume Perrin, directeur de la Mer, « les arbitrages se poursuivent entre les ministères de la Santé et des Outre-Mers ».
Les professionnels refusent également l’accord signé entre le CRPMEM et le GPMG relatif aux travaux de dragage. « De l’île aux belles eaux (1), nous sommes devenus l’île aux eaux sales ». Un mois après le démarrage des travaux, plusieurs zones de pêche en côte au Vent seraient désormais polluées par les clapages de sédiments.

(1) La Guadeloupe en langue caraïbe : Karukera

Voir : 

PAD RASSEMBLEMENT MARINS-PECHEURS.01
Le port départemental de Sainte Rose compte de plus en plus d'usagers mécontents. Le Conseil Général a pourtant engagé des travaux à hauteur de 3,3 millions d'euros. Un chantier achevé depuis 6 mois. En réalité, une bonne part du projet initial n'a pas été réalisée. Pire, le port est aujourd'hui dangereux.

 Voir aussi : 

PAD PORT DE PECHE DE STE ROSE.01

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play