publicité

Sargasses : L'asphyxie des îles de l'Archipel

Après un court temps d'accalmie, l'invasion des algues sargasse reprend de plus bel. Après la commune de Capesterre de Marie-Galante, ces sont les îles de Terre de Bas et la Désirade qui tirent la sonnette d'alarme

  • FJO & Maeva Ponnet et Pascal Pétrine
  • Publié le
Marlène Miraculeux-Bourgeois, avait menacé de se hisser sur une grue pour se faire entendre. Le Maire de Capeseterre de Marie-Galante exprimait il y a quelques mois de cela son ras le bol et son désappointement quant à l'absence de solution et d'aide pour lutter contre l'invasion des algues sargasse.
©

Les annonces de l'Etat, et en premier lieu le président de la République en personne, alors qu'il était en Guadeloupe pour l'inauguraiton du Mémorial ACTe, n'ont guère été suivies d'effets visibles et le bateau "ramasse-sargasse" semble bien frêle face à l'ampleur de la tache.
La semaine dernière, Emmanuel Duval, le maire de Terre de Bas, affichait à son tour son impuissance face au phénomène en menaçant cette fois d'entamer une grève de la faim.

Emmanuel Duval

Voir aussi : 

SANTE : SARGASSES A TERRE DE BAS.01



Aujourd'hui c'est Jean-Claude Pioche, le marie de la Désirade qui lance un appel afin que la petite île du Levant guadeloupéen, soit elle aussi prise en compte dans cette catastrophe généralisée

Pétrine Sargasse

Une question se pose malgré tout : A-t-on les moyens de lutter contre cette invasion marine ? Tous en appellent à une réaction mais pour l'heure, personne ne semble avoir LA solution qui permettra de protéger les îles de l'Archipel de cette embarrassante pollution.
 

©

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play