guadeloupe
info locale

Tout savoir sur les séismes depuis 1972

environnement
Séisme en Martinique
Le BRGM, le bureau de recherches géologiques et minières, l'observatoire volcanologique et sismologique de la Guadeloupe et l'Université des Antilles lancent ce jeudi un site internet qui recense tous les tremblements de terre qui ont eu lieu dans les petites Antilles depuis 1972. 

Depuis deux jours des spécialistes des séismes sont réunis à l’Université des Antilles, sur le campus de Fouillole à Pointe-à-Pitre, pour discuter de tremblements de terre et des infrastructures qui sont mises en place dans la zone caraïbes pour les traiter et alerter.

Pour l’occasion, le BRGM, l’observatoire volcanologique et sismologique de la Guadeloupe, l’institut physique du Globe de Paris et l’Université des Antilles vont dévoiler et présenter un tout nouveau site internet qui recense tous les séismes intervenus dans la zone des petites Antilles de 1972 à 2012. C’est le CDSA, le centre de données sismologiques des Antilles.

Le site www.seismes-antilles.fr sera dévoilé et ouvert durant la conférence grand public qui se tiendra ce jeudi soir à 18 heures 30 à l’amphithéâtre Mérault sur le campus de Fouillole. 
 

Un site internet consacré aux séismes aux Antilles

 

Une véritable mine d’or pour le grand public, mais aussi l’éducation nationale, les étudiants ou les chercheurs. Ce site internet a nécessité de nombreuses années de travail et une collaboration renforcée avec plusieurs pays. Le site internet recense tous les séismes des Îles Vierges au nord de l'archipel des Caraïbes à Trinidad and Tobago au sud. 
 

Un site internet consacré aux séismes aux Antilles

Mais au-delà de ce site internet tout public, désormais le numérique est un outil indispensable pour les scientifique notamment ceux qui sont spécialisés dans le traitement des séismes.
 

Un site internet consacré aux séismes aux Antilles

L'objectif est aussi de permettre à tout un chacun de ne pas oublier que nos régions de la Caraïbes sont concernées par des séismes réguliers. Il faut se préparer en attendant ce que les spécialistes appellent “le big one”. 

Voir aussi : 

 

Publicité