publicité

GREVE GENERALE DANS L'EDUCATION NATIONALE LUNDI 25 JANVIER

six organisations syndicales et les deux fédérations de parents d'élèves se mobilisent contre la suppression de 35 postes dans le second degré, mais le Recteur ne propose que 5 créations sur Saint-Martin  dans le premier degré pour notre Académie pour la rentrée 2016  

Réunion intersyndicale de l'éducation du mercredi 20 janvier 2016
Réunion intersyndicale de l'éducation du mercredi 20 janvier 2016
  • Chantal Horn / Pascal Petrine/S.Gilles/ Massicot/C. Métairon
  • Publié le
Les organisations syndicales FSU Guadeloupe, FNEC-FP-FO, SE-UNSA, SPEG, SNCL-Faen, SEPCGTG et les fédérations de parents d'élèves FAPEG et FCPE tenaient une conférence de presse ce mercredi 20 janvier 2016 à 10 heures à la salle Rémy Nainsouta à Pointe-à-Pitre. Un préavis de grève pour tous les enseignants et les personnels de l'Education de l'Université et de l'Académie de Guadeloupe a été déposé pour lundi 25 janvier, d'une de 24 heures reconductibles. Les revendications portent sur l'annulation immédiate concernant la suppression des 35 postes dans le second degré pour la rentrée 2016 dans l'académie de Guadeloupe, la réévaluation de la situation de notre académie par le ministère, la venue d'une délégation ministérielle mandatée, pour constater les besoins réels de notre académie et  obtenir les moyens nécessaires à la réussite de tous les élèves ; ainsi que la création de moyens supplémentaires dans le premier degré et dans le second degré. Pour Eddy Ségur, secrétaire général de la FSU, trop c'est trop:    

Réunion intersyndicale éducaiton

interview Eddy Ségur, FSU porte parole de l'intersyndicale
© C. Métairon
© C. Métairon

Le recteur d’académie organisait lui aussi un point presse, pour apporter un certain nombre de chiffres, notamment sur la baisse des effectifs : elle est de 1 910 élèves dans le premier degré (la Guadeloupe étant d’ailleurs l’académie qui perd proportionnellement le plus d’élèves avec Paris). Dans le second degré, on comptera en septembre 416 élèves en moins. Camille Galap affirme que malgré la baisse du nombre d’enseignants, la qualité de l’enseignement ne sera pas dégradée. Le recteur souhaite néanmoins que le ministère puisse à l’avenir analyser de manière différente des autres académies, les besoins sur un territoire qui est un archipel. 
Voir :
RECTEUR CAMILLE GALLAP

Voir aussi : 
 

CONFERENCES DE PRESSE RECTEUR ET INTERSYNDICALES

 


Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play