guadeloupe
info locale

220 armes à feu et 697 munitions ont été remises en 2019 dans le cadre de l'opération "Déposons les armes : "

sécurité
Déposons les armes
©Th. Philippe
L'opération avait été lancée le 13 novembre dernier et s'est terminée le 21 décembre 2019. Elle a donc permis aux services de l'Etat de récupérer 220 armes et 697 munitions. Occasion pour l'Etat de rappeler que, depuis 2013, plus de 900 armes et 12 000 munitions ont été récupérées et détruites
Pour la préfecture, l'opération participe pleinement à la lutte contre la violence et les armes. Chaque année, les chiffres des armes et munitions récupérées montrent que « Déposons les armes » est désormais entrée dans le quotidien des Guadeloupéens, grâce à la mobilisation des médias, des collectivités et des services de l’État.
Pour l'Etat comme pour la justice, il s'agit avant tout de rappeler que : 

- Avoir des armes chez soi, c’est prendre le risque qu’elles tombent entre de mauvaises mains. Beaucoup d’armes utilisées pour des braquages en Guadeloupe proviennent de cambriolages.
- Avoir une arme chez soi, c’est aussi prendre le risque d’être tenté de s’en servir pour se défendre ou se faire justice soi-même.
Inacceptable dans un état de droit et d’autant plus prégnant en Guadeloupe qu’une grande partie des homicides commis ici ont pour origine des conflits familiaux ou de voisinage.


En attendant la nouvelle édition de "Déposons les armes" en 2020, d'autres actions ciblées et coordonnées entre les forces de l’ordre et la justice seront menés tout au long de l'année pour contribuer à la baisse de la criminalité en Guadeloupe.
Publicité