Les 298 salariés d'une entreprise du BTP et leur direction font un geste symbolique envers des policiers de Guadeloupe

insolite
La truelle offerte par SOTRADOM à la police
©La Police nationale de la Guadeloupe

L'activité et les 298 emplois d'une société du BTP qui étaient en jeu, jusqu'à ce que les policiers mettent fin aux vols répétés dont elle était victime. En guise de remerciement, direction et salariés ont offert aux fonctionnaires, une symbolique truelle gravée.

Un grand MERCI à toute l'équipe qui par son engagement et son professionnalisme nous permet de poursuivre notre activité et surtout de pérenniser nos emplois.

La DIRECTION et les 298 salariés de SOTRADOM

Telle est l'inscription gravée sur la truelle de chantier, offerte par Joachim Gaddarkhan, aux policiers de la sûreté départementale, en remerciement de l'élucidation de plusieurs vols, dont sa société du secteur du bâtiment et des travaux publics (BTP) a été victime.

Ce chef d'entreprise craignait pour la pérénité de son activité et la sauvegarde des emplois de ses salariés. Le fait est qu'il a été plusieurs fois la cible de vols d'engins et de matériaux, sur ses chantiers. C'est donc avec soulagement qu'il a appris que la police a mis la main sur les criminels.

D'où son geste, que la police qualifie de cadeau fait "en toute amitié et simplicité, à titre de symbole".

Un message a été posté sur Facebook en retour :

La police nationale de la Guadeloupe remercie monsieur Gaddarkhan pour cette agréable attention, qui nous rappelle que notre investissement n'est jamais vain et est toujours tourné vers les victimes.

Police nationale de la Guadeloupe

Des vols à répétition

Et en effet, plusieurs vols d'engins et de matériaux de chantiers, propriétés du reconnaissant entrepreneur, ont été récemment résolus, par les fonctionnaires de police.

Le fruit d'une collaboration, puisque c'est la victime elle-même qui a averti les forces de l'ordre, qu'un engin tractopelle, dérobé sur un chantier des Abymes, devait être revendu.
Cela a permis aux policiers de surprendre les malfaiteurs qui, sur le coup, ont réussi à prendre la fuite, en abandonnant l'engin sur la voie publique.

Pour autant, suite à ses investigations, le commissariat de police a finalement identifié trois individus. Ils ont été interpelés et déférés devant la justice pour répondre de leurs méfaits... et ont écopé, en début de semaine, de peines allant de 4 mois avec sursis, à 18 mois fermes, dont 9 mois aménageables.

Un sacré butin

L'arrestation de ces trois protagonistes de l'affaire a mis en lumière le vol de matériaux, dans des conteneurs et d'un camion plateau, ainsi que d'une mini-pelle. Le tout au préjudice de la même société.
Les engins lui ont été restitués. Ce qui peut expliquer son soulagement et son idée de faire cadeau aux fonctionnaires.

L'un des mis en cause a déclaré s'être servi d'un tutoriel, trouvé sur internet, pour pouvoir charger la mini-pelle sur le camion volé...

Par ailleurs, une plantation d'herbe de cannabis et une arme de poing ont été découvertes.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live