publicité

Les "500000 formations supplémentaires", une opportunité pour faire baisser le chômage en Guadeloupe

Le plan national « 500 000 formations supplémentaires », lancé en 2016, devrait se poursuivre. Comme pour la Guadeloupe, Saint-Martin va pouvoir bénéficier ainsi de formations adaptées, notamment pour la reconstruction.

© Pôle Emploi
© Pôle Emploi
  • FJO avec O. Lancien
  • Publié le
Le plan national « 500 000 formations supplémentaires » lancé en 2016 par l’ancien gouvernement devrait se poursuivre. Le Pôle Emploi de Guadeloupe a fait un bilan de l’année 2016.
Entre septembre et décembre de cette année-là, les formations ont doublé selon le baromètre du Pôle Emploi. Elles sont passées de 365 en janvier 2016 à 960 en septembre. Une question d’opportunité de formations. Le plan gouvernemental insiste sur les formations adaptées à chaque région.

Stéphan Jules, le directeur régional du Pôle Emploi

En Guadeloupe, on note ainsi des spécificités selon les bassins d’emplois. En 2016, la Basse-Terre s’est beaucoup formée au secrétariat, à la santé et au sanitaire, ou encore le transport. Pour la zone Cap Excellence, c’est le secrétariat, le transport et la manutention ; dans le reste de la Grande-Terre, il faut rajouter l’action sociale. Des demandes qui répondent à l’objectif ciblé du plan gouvernemental. Pour le prochain plan, ce sera le cas avec la construction du nouveau CHU

Stéphan Jules, le directeur régional du Pôle Emploi

Le prochain plan devrait aussi prendre en compte les besoins réels de chaque bassin d’emploi. A Saint-Martin par exemple, où il va falloir reconstruire après l’ouragan Irma.
Autre exemple qui doit répondre à la demande des entreprises, le développement de demandes spécifiques comme le numérique.

Stéphan Jules, le directeur régional du Pôle Emploi

 

Pour tout savoir sur le plan "500 000 formations supplémentaires", cliquez ici 

Sur le même thème

L'actualité 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play