publicité

Les abeilles ne savent plus à quelles fleurs se vouer

C’est une bonne nouvelle pour les apiculteurs : les plantes mellifères fleurissent en masse depuis quelques mois. C’est le cas en particulier du tandakayou en Côte-sous-le-Vent, mais aussi d’autres espèces, en Basse-Terre comme en Grande-Terre

© B. Pansiot-Villon
© B. Pansiot-Villon
  • J. Champion et B. Pansiot-Villon
  • Publié le
Après la pénurie, l’abondance… Les apiculteurs, qui ont beaucoup souffert après l’ouragan Maria, connaissent une période plutôt faste actuellement, en particulier avec la récolte du miel de tandakayou, en Côte-sous-le-Vent (qui représente la plus grosse production de l’année).
Les conditions climatiques ont permis cette année une floraison massive de cet arbre et une montée du nectar qui fait le bonheur des abeilles. Les producteurs n’avaient pas connu une aussi belle récolte depuis 2007. Le miel local, qui s’était raréfié depuis quelques temps, revient donc en force et le miel de tandakayou, qui habituellement représente 60 % de leur production annuelle, devrait approcher les 80 % cette année.
© B. Pansiot-Villon
© B. Pansiot-Villon
Les amateurs de bon miel local peuvent donc se réjouir.
Mais cette abondance de nectar pousse aussi les abeilles à essaimer, c’est-à-dire à quitter les ruches. Et les nouvelles colonies s’installent où elles peuvent, y compris parfois dans les zones habitées.
MIEL DE TENDACAYOU
Une situation bien différente de celle que les apiculteurs martiniquais rencontrent en ce moment.
Voir : Vers une pénurie de miel après un carême très sec
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play