Accueil mitigé de l'annonce mettant fin aux tests PCR pour les voyageurs vaccinés

coronavirus
Aéroport
©Olivier Duflo
A partir du 4 octobre, les déplacements des voyageurs vaccinés entre l'Hexagone et Saint-Barthélemy, Saint-Martin, la Guadeloupe, la Martinique, la Réunion, Mayotte et la Guyane ne seront plus soumis à un test PCR. Autre nouveauté, la fin de l'isolement. Une nouvelle qui en a surpris plus d'un...

Ce jeudi 30 septembre, le ministère des Outre-mer a précisé les nouvelles modalités de déplacement en Outre-mer. Principale annonce, la fin des tests PCR pour les voyageurs vaccinés se déplaçant entre l'Hexagone et plusieurs territoires ultramarins : la Guadeloupe, Saint-Barthélemy, Saint-Martin, la Martinique, la Guyane, La Réunion et Mayotte. L'isolement et les motifs impérieux disparaissent également pour ces voyageurs qui ne devront être munis que d'un justificatif de leur statut vaccinal.

Alors que la Guadeloupe se relève péniblement d'une 4e vague de Covid-19 destructrice, la nouvelle a surpris. Si de nombreux voyageurs apprécient la simplification des procédures pour se rendre dans certains départements d'outre-mer, d'autres s'interrogent et s'inquiètent, soulignant que le vaccin n'empêche pas de contaminer ou d'être contaminé par la Covid-19. 

Tous à l'isolement, pour l'ANG

C'est également le cas de l'Alyans Nasyonal Gwadloup. Le mouvement politique a, il y a 10 mois, proposé un protocole d'entrée sur le territoire inspiré des îles voisines de la Caraïbe. Pour la formation, cette levée des restrictions est tout simplement incompréhensible. Bruno Benjamin, membre de la commission Covid de l'ANG, le répète, la Guadeloupe est encore "un territoire vulnérable", contrairement à l'Hexagone où plus de 80% de la population est vaccinée. 
Selon l'ANG, tout voyageur arrivant en Guadeloupe doit impérativement être soumis à l'isolement. Vacciné ou non vacciné. Qu'il soit touriste, résident ou Guadeloupéen en vacances. Il est impératif qu'une "barrière de protection soit érigée pour éviter que le virus ne circule" dans le département. 

©Guadeloupe

Et Bruno Benjamin d'aller plus loin. "Ce qui est valable dans l'Hexagone n'est pas forcément applicable en Guadeloupe", poursuit-il. Et pour preuve, il avance le report de la rentrée dans l'archipel, au moment où Outre-Atlantique les écoliers faisaient leur rentrée scolaire, l'absence de confinement en Guadeloupe, alors qu'il était en vigueur dans l'Hexagone, l'an dernier". Pour le membre de l'ANG, "on peut faire une différenciation de traitement".

Mais l'Agence régionale de santé de Guadeloupe ne l'entend pas de cette oreille. Valérie Denux, directrice de l'institution, lors du point Covid hebdomadaire du 1er octobre a affirmé que "les personnes vaccinées sont beaucoup moins porteuses du virus et donc clairement, le risque est très faible. Alors que les personnes non vaccinées font plus circuler le virus".

A (re) voir le reportage d'Alexandre Houda et Olivier Duflo :