ADI : après les remous de la veille, la fête reprend ses droits, sous bonne garde

festivals
All Day In 2
. ©L. Gaydu
Passés les remous de la soirée et l'obligation de laisser entrer une foule incontrôlée pour éviter tout incident, les organisateurs de la "All Day In Festival music" ont dû revoir leur copie pour garantir la sécurité des biens et des personnes sur le site. Condition pour que le Festival soit relancé à 14 heures ce dimanche

Ce qui devait être l’un de ces évènements de ces grandes vacances avec plus de 25 000 festivaliers attendus sur les deux jours a finalement tourné à l'imbroglio en matière d’organisation.

Il est peu avant 18h quand la sécurité du festival a de plus en plus de mal à contenir les vagues de participants qui débarquent… Une vraie déferlante alors qu’il n’y a qu’une seule entrée et trois portiques… Donc un calibrage inadapté et  pas de files dédiées en fonction des pass achetés…

Les services de l’Etat gendarmes n’ont pu que constater les défaillances de l’organisation…

Les militaires de la compagnie de gendarmerie du Moule, une quarantaine au départ, sont montés en puissance en faisant appel à des renforts avec au final 80 gendarmes…

Pour éviter qu’un drame ne se produise, finalement l’accès au site a dû être laissé libre…

A l’intérieur, des débordements se sont produits avec des bagarres. Pour autant, il faut aussi préciser qu'à aucun moment les premiers spectateurs arrivés sur place ne se sont aperçus des incidents qui avaient cours à l'entrée. Pour eux, le festival se déroulait normalement.

Bruno André est sous-préfet de Pointe-à-Pitre, il explique que tout avait été pourtant bien calé en amont avec les organisateurs.

Bruno André est sous-préfet de Pointe-à-Pitre,


L’ouverture des portes a été finalement repoussée à 14 heures au lieu de 11h.Les organisateurs que nous avons tenté de joindre ont envoyé un communiqué en fin de matinée demandant simplement aux festivaliers d’utiliser impérativement les navettes depuis le collège de Guénette-Morel et depuis le stade municipal.

Communiqué des organisateurs de l' ADI