publicité

L’APIGUA au chevet de l’abeille Mélipone

La petite abeille rousse au miel thérapeutique intéresse les professionnels, qui voudraient pouvoir développer son élevage. Pendant 18 mois, un spécialiste va mener une étude sur ce polinisateur connu depuis les Mayas.

  • FJO avec J. Champion
  • Publié le
la mélipone… Cette petite abeille rousse, sans dard, qui vit dans la forêt basse-terrienne, fait partie de la vingtaine d’espèces d’abeilles sauvages recensées dans l’archipel. Les mélipones, connues depuis l’époque des Mayas, sont présentes en Amérique centrale et au nord de l’Amérique du sud ; et l’espèce qui vit en Guadeloupe est la seule mélipone indigène de toutes les Petites Antilles. Mais comment reconnaître la mélipone ? François Meurgey
Présentation de l'abeille mélipone :

François Meurgey

Et pour « dénicher » des colonies en forêt, la contribution des apiculteurs et du grand public est bienvenue.
François Meurgey,

François Meurgey

Certains apiculteurs s’y intéressent de près, pour son miel aux vertus thérapeutiques reconnues. L’APIGUA démarre ainsi une étude, pour savoir comment élever cette abeille, tout en la préservant. L’Association des apiculteurs de Guadeloupe pe a recruté François Meurgey, un entomologiste spécialiste des abeilles et des libellules, qui va étudier notre mélipone pendant 18 mois. Et pour cela, il lance un appel aux apiculteurs et au grand public. 

François Meurgey

Ce projet, baptisé « Méligua », financé par le FEDER, est piloté par le Parc National de la Guadeloupe.
Et si vous localisez des colonies de mélipones en forêt, vous pouvez contacter François Meurgey au 0690 95 88 61, ou l’APIGUA, par l’adresse apiguadeloupe@yahoo.fr

VOIR AUSSI : Une étude menée en 2014 à Cuba 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play