Assises de la Guadeloupe : Jour du verdict dans l'affaire "Zempache"

justice
617032b0de735_fcjgnjqx0amivji.jpg
Palais de justice de Basse-Terre ©Eric Stimpfling - Guadeloupe La 1ère
Un procès qui aura connu d'imprévisibles remous, ceux d'une manifestation de motards venus défendre la mémoire de Dimitri "Zami" Zembache. Un incident qui intervenait alors même que les dernières heures de ce procès, celles du réquisitoire et des plaidoiries, étaient déjà amorcées

L’ambiance s’est quelque peu tendue à Basse-Terre. La présidente de la Cour d’Assises a été contrainte de suspendre l’audience peu après 18h30 alors que Me Bourjac venait tout juste d’entamer sa plaidoirie pour la défense des interêts de Rony Jeanlys. La raison en est simple, une cinquantaine de motards ont fait rugir leur machine en signe de soutien à Dimitri Zami et à sa famille mais également afin de protester contre les propos de l’avocate qui avait dressé un portrait de la victime, jugée peu flatteur   

L’incident qui a duré une quinzaine de minutes a pris fin après l’intervention de l’avocate générale qui est allée à la rencontre des motards. Les débats ont donc repris. A charge maintenant pour Me Biourjac de convaincre les jurés de ne pas suivre les réquisitions de l’avocate générale.

Elodie Rouchouse a en effet requis 25 ans de réclusion criminelle à l’encontre de Rony Jeanlys, l’organisateur, 18 ans à l’encontre du mineur, celui qui avait blessé mortellement Zempache le 31 mars 2019 et 10 ans enfin, pour Kevin Haguy, le complice qui participé à cette expédition mortelle. 

Le verdict devrait être connu ce vendredi en début d’après-midi