Garde à vue levée pour Rudy Vardarassin et Pierre-Edouard Décimus

justice
Direction interrégionale de la police judiciaire, au Morne Vergain (Les Abymes)
©Eric Stimpfling

L'audition des deux hommes s'est poursuivie aujourd'hui au Morne Vergain. Les enquêteurs voulaient éprouver toutes les nombreuses pièces du dossier avec leurs déclarations. Après 35 heures d'interrogatoire, leur garde à vue a été levée en début de soirée

Une fois n’est pas coutume, l’essentiel du dossier est déjà public. Il suffit pour cela de lire ou de relire le rapport de la chambre régionale des comptes sur l’association Sign Alizés du 16 mars dernier.

Un rapport transmis au parquet de Pointe-à-Pitre qui décide l’ouverture d’une enquête préliminaire pour des faits présumés d’escroquerie et de prise illégale d’intérêts.

Enquête qui se traduit par la garde à vue depuis hier matin de Pierre Edouard Décimus, membre fondateur de Kassav et président de l’association Sign Alizés et de Rudy Vardarassin, directeur des opérations spéciales à Cap Excellence.

Voilà pour les protagonistes, voyons maintenant les faits…

Et on démarre en musique avec le fameux concert des 40 ans de Kassav organisé le 14 décembre 2019 au stade de Baie-Mahault par l’association Sign Alizés. Concert à guichets fermés, plus de 10 000 personnes. Concert généreusement subventionné par des fonds publics : 100 000 euros du Comité du Tourisme des Iles de Guadeloupe auxquels sont venus s’ajouter 20 000 euros de Cap Excellence et la mise à disposition gracieuse du stade, valorisée à hauteur de 23 000 euros par les magistrats de la CRC.

Un concert qui a généré près de 640 000 euros de recettes. Pour autant, selon la CRC, le bénéfice financier a été très largement sous-estimé. Les magistrats ont également relevés de biens curieux mouvements financiers avec Kod Digital and Business Consulting. Une entreprise dirigée par la fille de Rudy Vardarassin. Une entreprise radiée du registre du commerce deux mois avant le concert de Kassav alors qu’elle était en charge de la communication de l’évènement et de la  recherche de financements extérieurs. Autant d’éléments que les enquêteurs de la brigade financière de la police judiciaire ont dû vérifier durant deux jours.
Ce mercredi, peu après 19h00, Pierre-Edouard Décimus a quitté les locaux de la Police judiciaire. Un peu plus tard, cétait au tour de Rudy Vardarassin de repartir lui aussi. Aucune charge n'a été retenue contre eux.

Par ailleurs une enquête incidente a été ouverte à l’encontre de Ruddy Vardarassin,  puisque lors de la perquisition à son domicile  des armes à feu et 1920 euros qualifié d’importante somme d’argent en liquide par les enquêteurs  ont été découverte. L’enquête a été confiée à la gendarmerie.