Avec un nouvel avion, Skyhigh ouvre le champ des possibles pour la Guadeloupe, vers et depuis la Caraïbe

transports
L'"Embraer 190" de Skyhigh Aviation
L'"Embraer 190" de Skyhigh Aviation ©Mickaël Bastide
A 10h40 ce dimanche, le premier avion Embraer 190 de Skyhigh Aviation, en provenance de Saint-Domingue, s’est posé sur la piste de l’aéroport "Pôle Caraïbes", pour y être baptisé. En se dotant d’un avion dernière génération, avec une classe affaire, la compagnie entend renforcer son engagement sur la liaison entre la République Dominicaine et la Guadeloupe.

Cela fait un an que la compagnie aérienne Skyhigh Aviation assure la desserte entre Saint-Domingue (République Dominicaine) et Pointe-à-Pitre.

Ce dimanche 21 août 2022, cette liaison a été proposée, pour la première fois, à bord du tout nouveau "Embraer 190". Comme le veut la tradition, pour ce vol inaugural, l’avion de dernière génération a reçu son baptême, à l’aéroport "Guadeloupe - Pôle Caraïbes", sous une arche d’eau.

L’"Embraer 190" de Skyhigh a été inauguré ce 21/08/2022, à Pôle Caraïbes.
L’"Embraer 190" de Skyhigh a été inauguré ce 21/08/2022, à Pôle Caraïbes. ©Mickaël Bastide

Skyhigh a fait l’acquisition de quatre appareils identiques.

L'"Embraer 190" peut accueillir 97 passagers. Il existe à bord une classe "Affaire" de 9 sièges ; une première, sur cette liaison, toutes compagnies confondues.

L’"Embraer 190" de Skyhigh compte 97 places, dont 9 en classe "affaire".
L’"Embraer 190" de Skyhigh compte 97 places, dont 9 en classe "affaire". ©Mickaël Bastide

Un meilleur ancrage de la compagnie

Avec l’introduction de ces nouveaux appareils sur la ligne, la compagnie renforce son engagement à relier la Guadeloupe et la République Dominicaine, et garantir un niveau encore plus élevé d’expérience de voyage et de confort.

Skyhigh Aviation

Cockpit de l'"Embraer 190" de Skyhigh
Cockpit de l'"Embraer 190" de Skyhigh ©Mickaël Bastide

La compagnie entend, par ailleurs, ouvrir le champ des possibles, pour les voyageurs en provenance de Guadeloupe. Ces derniers pourront bénéficier d’un réseau de liaisons, à partir du pays de l’île d’Hispaniola, vers le reste de la Caraïbe (Aruba, Curaçao, Saint-Martin, Antigua, Anguilla, Bonaire, Saint-Kitts, Tortola, Venezuela et Martinique), mais aussi vers les Etats-Unis, via l’ouverture d’une escale à Miami dès novembre prochain.

A l’inverse, cette offre bénéficiera aussi à la destination Guadeloupe, davantage accessible aux visiteurs de tous ces territoires ; c’est bien sûr dans ce sens que le développement de Skyhigh intéresse le Comité du tourisme des îles de Guadeloupe (CTIG).

L’objectif est de développer la clientèle qui vient en Guadeloupe et non la clientèle qui quitte la Guadeloupe. Là, on va se retrouver avec la République Dominicaine à 1h20 de la Guadeloupe. Pour le CTIG, dans le cadre de sa promotion de la destination, c’est sûr, c’est une opportunité, un rayonnement. Il va falloir travailler ce marché et les autres marchés de la Caraïbe, de l’Amérique latine, voire même Miami.

Aurélien Anzala, directeur du développement de l’offre au sein du CTIG

Aurélien Anzala, directeur du développement de l’offre au sein du CTIG
Aurélien Anzala, directeur du développement de l’offre au sein du CTIG ©Mickaël Bastide

Skyhigh se targue de répondre à un très stricte cahier des charges, en matière de maintenance notamment ; ce qui lui permet d’opérer en Europe et en Amérique du Nord.

L'"Embraer 190" de Skyhigh Aviation
L'"Embraer 190" de Skyhigh Aviation ©Mickaël Bastide

Un maillage profitable de part et d’autre  

L’offre supplémentaire que nous fait miroiter Skyhigh profitera aux communautés de part et d’autre, qui ont besoin de faire des allers retours, entre leur terre d’adoption et leur pays d’origine, mais pas seulement...

Les autorités Dominicaines se réjouissent de cet essor et y voient des opportunités qui vont bien plus loin que le seul fait de voyager dans des avions plus confortables, plus modernes et plus rapides.

C’est très bien et, chaque, jour, la liaison entre la République Dominicaine et la Guadeloupe s’améliore. Le développement des connexions et de la communication est important pour les échanges commerciaux.

Léonardo Adames, consul général de Saint-Domingue en Guadeloupe et dans les Outre-mer

Léonardo Adames, consul général de Saint-Domingue en Guadeloupe et dans les Outre-mer
Léonardo Adames, consul général de Saint-Domingue en Guadeloupe et dans les Outre-mer ©Mickaël Bastide

Même satisfaction, du côté des acteurs économiques de la Guadeloupe, qui estiment que cette meilleure ouverture sur la Caraïbe est une nécessité.

C’est un sujet sur lequel on a énormément de retard, c’est un sujet sur lequel on aurait dû avoir de l’avance, nous, îles françaises, îles européennes, qui avons parfois des soutiens, pour développer nos infrastructures. On se rend compte, lorsque l’on observe bien la Caraïbe, qu’il y a une sorte de dynamique, dans les autres îles qu’on n’a pas forcément, pour toute une série de raisons. Je pense que les jeunes Guadeloupéens ont besoin de plus d’oxygène, dans la Caraïbe. Et je pense que les compagnies comme Skyhigh jouent un rôle important.

Christophe Wachter, président du Conseil économique social et environnemental régional (CESER)

Christophe Wachter, président du CESER
Christophe Wachter, président du CESER ©Mickaël Bastide

Le CESER pense aux possibilités de développement touristique, mais aussi de l’offre de formation, ou encore de stages.

L'ouverture au monde a du bon, pour la population locale, d'autant plus dans son environnement immédiat, où il y a tant à découvrir, à partager et à échanger.