Baillif, Basse-Terre et Capesterre Belle Eau, deuxième cité éducative de Guadeloupe

éducation
Signature convention cité éducative
©Th. Philippe
Une seconde cité éducative de Guadeloupe qui vient d'être labellisée et rejoint le réseau des 126 cités éducatives du réseau national. Un dispositif qui va permettre de proposer aux jeunes de ces communes une offres supplémentaire de moyens pour contribuer à leur éducation et à leur épanouissement

Après celle des Abymes et Pointe-à-Pitre, cette nouvelle sphère de Cités éducatives qui comprend des quartiers de Baiilif, Basse-Terre et Capesterre Belle Eau, regroupe 16.5% de la population de la communauté d’agglomération Grand Sud Caraïbes, soit 13 584 habitants, 10 écoles maternelles, 13 élémentaires ou primaires et 3 collèges, soit près de 3000 élèves.

Signature convention cité éducative 2
©Th. Philippe

La convention «Cité éducative» des trois villesconcernées a été signée en présence du préfet de région, de la rectrice de l’académie et des maires des trois communes. C’est la 2ème à être labellisée en Guadeloupe, après celle des Abymes/ Pointe-à-Pitre. Le label "Cité éducative" résulte d'ailleurs de la co-construction de la feuille de route gouvernementale pour les quartiers prioritaires menée par le ministère de la Cohésion des territoires.
Alexandre Rochatte Préfet de Guadeloupe

Le dispositif des Cités éducatives permet d'intensifier les prises en charges éducatives des enfants à partir de 3 ans et des jeunes jusqu’à 25 ans, avant, pendant, autour et après le cadre scolaire.
Pascal Milne, Chef de projet opérationnel "Cité éducative"

©Guadeloupe
Signature convention cité éducative 3
©Th. Philippe