Barrages et santé : le cri de détresse des patients malades

social
malades et barrages
Le cri de détresse d’une fille... Sa mère doit se faire rapidement dialysée, sauf qu’en raison des barrages, elle ne peut rejoindre les centres jusqu’à ses médicaments qui lui font désormais défaut.

Et côté conséquences de ces blocages, les malades, ces personnes ayant besoin de soins, et leur famille redoutent le pire… En raison des barrages et des blocages routiers, difficile pour certains d’accéder à leur lieu de soin.

La mère d’Arsénna Pétilaire souffre d’insuffisance rénale. Elle doit aujourd’hui se faire dialyser de toute urgence mais n’y arrive pas, jusqu’à ses médicaments qui lui font aujourd’hui défaut. Sa fille lance un véritable cri de détresse…

Il faut sensibiliser les personnes sur les barrages afin qu'ils puissent prendre conscience que nous sommes des Guadeloupéens et que l'on doit se faire soigner et donc de laisser passer les ambulances et le personnel médical.

Arsénna Pétilaire, fille d'une dialysée

                         

Arsénna Pétilaire, fille d'une personne dialysée : "Il faut laisser passer les ambulances et le personnel médical"

Il y a quelques jours, les représentants des néphrologues de Guadeloupe s'étaient également mobilisés pour lancer "un appel au secours" au nom de ces patients qui risquent leur santé mais surtout leur vie. 

Sur certains barrages, des dispositifs ont été mis en place pour la prise en charge de ces malades.