Affaire du meurtre de Dalciat : un gendarme devant la cour d'Assises

justice baie-mahault
Assises de Basse-Terre
©J-M. Mavounzy

Un gendarme sur le banc des accusés, aujourd'hui, à la Cour d'Assises de Basse-Terre. Il s'agit du capitaine  Romain Dobritz, poursuivi pour le meurtre de Yannick Locatelli, la nuit du 11 mars 2018, à Dalciat, Baie-Mahault. Le procès doit durer trois jours.

C'est ce lundi 22 février 2021, à 8h30, que doit s'ouvrir le procès du Capitaine de gendarmerie Romain Dobritz, à la cour d'Assises de Basse-Terre.
Le militaire est poursuivi pour meurtre.

Souvenez-vous : le dimanche 11 mars 2018, le gendarme a mortellement blessé un homme, près de la station-service de Dalciat, à Baie-Mahault, à 21h15.

Les faits présumés 

Ce soir-là, ils étaient deux militaires, en quête d'un suspect, auteur de plusieurs cambriolages dans le secteur et qui circulait en voiture, avec une fausse plaque d’immatriculation, selon le signalement reçu.
Les deux gendarmes auraient mis en place une surveillance, en tenue, mais dans une voiture banalisée.

Selon leur témoignage, la victime, Yannick Locatelli, Niçois de 35 ans, aurait refusé de se soumettre à leur contrôle routier et aurait tenté de prendre la fuite.

Au cours des débats, la cour d'Assises devra déterminer dans quelles circonstances précises, le Capitaine Romain Dobritz, commandant de la brigade territoriale autonome de gendarmerie de Baie-Mahault, a alors ouvert le feu, sur ce conducteur... à sept reprises.

Yannick Locatelli était en arrêt cardio-respiratoire, quand les secours sont arrivés, sur les lieux ; ils n'ont pas pu le ranimer.
L'homme avait, avec sa compagne, deux petites filles de 12 et 7 ans, en 2018.

Tout de suite après les faits, Romain Dobritz avait été placé en garde à vue.
Sa version des faits, évoquant une situation de danger imminent l'ayant poussé à ouvrir le feu, a été confirmée par son collègue, dont il était le supérieur hiérarchique.

Très vite aussi on en a su davantage sur la victime. Il s'avère que Yannick Locatelli était connu des forces de l’ordre, dans l’Hexagone. Il avait, en effet, été condamné, à huit reprises, à des peines de prison ferme ou avec sursis, dans des affaires de vols et de trafic de stupéfiants, selon la déclaration faite, à l'époque, par le  procureur de la République de Pointe-à-Pitre, Xaxier Bonhomme.

Eléments de l'enquête

Un enregistrement vidéo, provenant d'une caméra de la zone commerciale, va permettre à la section de recherche, de faire avancer considérablement son enquête. Les images laisseraient apparaître une scène très différente de celle décrite par les deux gendarmes présents, au moment des faits, dont le tireur.

L'usage de l'arme de service du militaire y semble bien moins justifié.

Le deuxième gendarme, Cyrhus Borhani, qui est revenu sur son témoignage, au cours de sa garde à vue, risque d'être un témoin clé, au cours des débats.

La famille réclame justice

La crainte de l'ex-compagne de Yannick Locatelli, Alexandra Cerutti, est que justice ne lui soit pas rendue, du fait de la profession du présumé meurtrier.

©Daniel Querin - Guadeloupe La 1ère

Le procès du Capitaine de gendarmerie Romain Dobritz, à la cour d'Assises de Basse-Terre, doit se tenir sur trois jours, jusqu'à mercredi 24 février 2021.