Convocation de cinq militants devant la justice : l'UTC-UGTG demande l'arrêt des poursuites

justice
conference de presse UTC UGTG
©Jean-Marie Mavounzy
Cinq militants de l'UTC-UGTG sont convoqués vendredi 26 juin au Tribunal correctionnel de Pointe-à-Pitre, suite à une plainte déposée par la ville de Baie-Mahault. Une plainte déposée en janvier dernier, dans le cadre du conflit sur la revalorisation du régime indemnitaire des agents de la ville.
C'était le 21 janvier 2020. Freddy Rauzduel, Henri Jury, Frantz Cesarin, David Confiac et Dominik Cesarin avaient été placés sous contrôle judiciaire en attendant leur procès en correctionnelle. Nous étions alors en plein bras de fer entre l'UTC-UGTG et la ville de Baie-Mahault sur la revalorisation du régime indemnitaire. Le conflit durait depuis le 6 janvier. Une médiation sera finalement acceptée le 24, quelques jours après l'interpellation des militants. Il faudra cependant attendre le 18 février pour qu'un accord soit signé concernant 190 agents. Pour les autres, le protocole stipulait que le dialogue devait se poursuivre.
Cinq militants de l'UTC UGTG convoqués en correctionnelle
Les cinq militants de l'UTC-UGTG convoqués au tribunal correctionnel ©Jean-Marie Mavounzy
 

Appel à la mobilisation

A quelques jours du procès des cinq militants, la centrale syndicale rappelle donc à la municipalité que la situation n'a été réglée que pour 190 agents. L'UTC-UGTG demande donc l'arrêt des poursuites et appelle à une mobilisation devant le tribunal vendredi. Une décision de relance du mouvement à Baie-Mahault, pourrait alors être prise à l'issue de cette journée.

Nestorius Favel, secrétaire général de l'UTC-UGTG répond aux questions de Jean-Marie Mavounzy.