publicité

Le désarroi des familles face au conflit à la mairie de Baie-Mahault

Le conflit qui oppose des agents communaux de la ville de Baie-Mahault au maire de la Commune dure depuis déjà trois semaines. Hier, les grévistes ont durci le ton. Mais les premières victimes sont les parents d’élèves qui ne savent à quel saint se vouer pour le déjeuner de leurs enfants

© B. Pansiot-Villon
© B. Pansiot-Villon
  • Ch. Horn, E-M. Golabkan, L.Dolmare, L. Gaydu et B. Pansiot-Villon
  • Publié le , mis à jour le
Ce mardi, les entrées de la ville ont été bloquées, par des barrages érigés un peu partout.
Une manière pour les agents grévistes, affiliés à l’UTC/UGTG, de faire pression sur l’autorité municipale pour obtenir gain de cause. Mais après trois semaines de conflit et la fermeture de la restauration scolaire, les premières victimes sont les élèves de la commune privés de cantine depuis près d’un mois.
Hier, les associations de parents d’élèves se sont rassemblées à Convenance, au groupe scolaire Pierre Mathieu, pour manifester leur mécontentement et leur lassitude face à ce conflit qui n’a que trop duré selon eux.

Chantal Horn Guadeloupe La 1ère

Illustration :
CONSEQUENCES DE LA GREVE DES AGENTS COMMUNAUX DE BAIE MAHAULT

Des négociations qui stagnent 


Sur le plan social, les négociations stagnent. A ce jour, seul le premier point concernant l’application de l'action sociale en faveur de l'ensemble des agents et budget alloué aurait fait l'objet d'un accord. Depuis, les deux parties buttent sur le deuxième point traitant de la revalorisation du régime indemnitaire.
HENRI JULY  SECRETAIRE GENERAL UTC UGTG BAIE MAHAULT
L’UTC-UGTG propose 0,75% de revalorisation alors que la collectivité de Baie-Mahault n’avance que 0,65%... Ce qui correspondrait à une augmentation de la masse salariale de plus de 8 millions d'euros par an, selon le maire de la ville qui rappelle aussi les conditions particulières dans lesquelles ces périodes de dialogue ce sont passées jusqu'à présent.
HELENE POLIFONTE MAIRE DE BAIE MAHAULT
Depuis le mouvement s’est donc durci. Les grévistes ont érigé des barrages ici-là, sur l’ensemble du territoire de la ville de Baie-Mahault, dans l’attente, disent-ils, d’une reprise des négociations.


 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play