Coronavirus : Basse-Terre à l'heure du confinement

coronavirus la basse-terre
Mairie de Basse-Terre
La population Basse-Terrienne respecte plutôt bien le confinement demandé par l’Etat. Les rues du centre ville sont désertes et seuls les établissements autorisés accueillent du public. Même atmosphère dans les quartiers populaires du Bas-du-Bourg et de Rivière-des-Pères. 

 
Le chef lieu a les allures d'une ville fantôme. Toutes les rues de la ville se ressemblent désormais. Le confinement a réduit en quelques semaines les différents axes à de longs couloirs vides. Seuls les quartiers populaires témoignent encore d’une étincelle de vie. Les habitants du Bas-du-bourg tout d’abord... Ils montrent timidement le bout du nez. 

A quelques petits kilomètres, en direction du Baillif, nous trouvons Rivières-des-Pères. Un autre quartier populaire d’habitude animé avant la crise du COVID-19. Mais là aussi, tout juste un petit frémissement de vie. Nous y rencontrons tout d’abord Turenne. Il livre des médicaments à des malades à domicile. 

«Respecter le confinement, pas facile d’autant que sortir ressemble à une véritable expédition. »

Le confinement instauré par l’Etat a il est bien vrai bousculé bon nombre d’habitudes du coté de la population du chef-lieu. Il demeure cependant nécessaire de comprendre que c’est une question de vie ou de mort. Rappelons aussi qu’un couvre-feu entre 20h et 5 heures du matin a aussi été mis en place. 

A voir le reportage complet : 
©guadeloupe
Les Outre-mer en continu
Accéder au live