Production de café : quand le Domaine de Vanibel s’ouvre aux tout jeunes cueilleurs

initiatives d'outre-mer la guadeloupe
Quand le Domaine de Vanibel s’ouvre aux tout jeunes cueilleurs
©Rémi Defrance
La production de café, en Guadeloupe, a été fortement réduite, au cours des décennies. Pour autant, l’un des meilleurs crus du globe provient des hauteurs de Vieux-Habitants. Les enfants sont invités à découvrir, sur le Domaine de Vanibel, l’aventure d’un grain de café.

 

Le café de Guadeloupe

Le café a eu ses beaux jours, dans l’archipel guadeloupéen. Des milliers de tonnes y ont été produits durant des centaines d’années ; cela dès le XVIIIème siècle. Il a été une importante source de revenus des grands-parents de la Côte-sous-le-Vent et du Sud-Basse-Terre. Le café de Guadeloupe a donné naissance au fameux « Blue Montains » de la Jamaïque, servi à la Maison Blanche... et puis presque plus rien.
Pourtant, il y a une forte demande du cru local, à l’international.

De nos jours, nombre d’enfants de Vieux-Habitants, capitale du café dans l’archipel, ne savent plus reconnaître les cerises de cette plante, alors qu’elles pourraient redevenir une source de richesse, pour le territoire, pourvoyeuse d’emplois à l’avenir.

Face à ce gâchis, une poignée de résistants a décidé de poursuivre la production de cet or noir ; c’est le cas notamment de la famille Nelson, qui exploite le Domaine de Vanibel, niché sur les hauteurs de la commune de Vieux-Habitants.
D’autres s’attèlent à planter ce grain, dans les esprits des tout-petits, afin qu’ils s’approprient ce patrimoine. Pour Yannick Gombauld, directrices des "Maternelles Habissoises", centre d’accueil de loisirs sans hébergement (ALSH), transmission rime avec préservation.

C’est ainsi que des visites et des ateliers sont régulièrement organisés, pour le plus grand plaisir des plus jeunes et la fierté des grands.
 

Visite pédagogique du Domaine de Vanibel

De la plante, à la boisson préférée des Terriens, en passant par la cerise et le grain… toutes les étapes de la production du café est expliquée aux jeunes participants aux sorties pédagogiques organisées à Vanibel.
Et, quitte à être sur le site, ils mettent la main à la plante ! Cueillette des baies dans la forêt de caféiers, dépulpage et torréfaction au programme.
Café Vanibel 1
Le café du terroir de Vieux-Habitants ©E. Stimpfling


A propos de Vanibel

Le Domaine de Vanibel est né de la volonté d’un homme, attaché au patrimoine légué par les Anciens : Victor Nelson. Il y a 30 ans, il plantait 20.000 plants de caféiers : du « Bonifieur », l’un des meilleurs au monde.
Ce patriarche a, à son tour, su transmettre sa passion à ses enfants, si bien que l’exploitation, qui offre aussi le gite aux visiteurs, est devenue une histoire de famille.
Le terrain est idéalement situé, en altitude, sur un sol volcanique, dans un environnement relativement frais et humide.
Le café, sur place, se cultive dans la patience, se récolte à la main et se sèche lentement, dans le respect des traditions, au bénéfice du goût et des senteurs.
Il se vend comme un produit de luxe, sur le globe, car les productions, si modestes soient-elles (3 tonnes en 2019), s’arrachent, notamment par les Anglais et les Japonais.
Café Vanibel 2
©E. Stimpfling

Outre du café, on y cultive aussi de la vanille et de la banane.
L’Habitation s’est vue décerner la "Marque de confiance" du Parc National de la Guadeloupe

A lire aussi :
Cliquez ici pour en savoir plus sur Vanibel

 

Reportage vidéo

Reporter : Alexandre Houda
Reporter d’images : Rémi Defrance
Monteur : Frédéric Peyron
Opérateur de mixage : Gilbert Barnabot
Habillage : Nadine Fadel