Hommage annuel à Malick Bégarin, 8 ans après sa mort, alors que l'enquête piétine

hommage sainte rose (guadeloupe)
Annou sonjé Malick Bégarin
©Claudia Ledezert

"Jusqu'à ce que justice lui soit rendue !" Les proches de Malick Bégarin lui ont rendu hommage, ce samedi. Un rendez-vous annuel, depuis que le jeune homme de 22 ans a été poignardé, devant l'église de Cadet, à Sainte-Rose, le 20 février 2013. Huit années durant lesquelles l'enquête stagne.

Un hommage à Malick Bégarin était organisé, ce samedi 20 février 2021, à 10h00, par ses proches, à l'endroit où le jeune homme de 22 ans a été tué, il y a 8 ans, d'un coup de couteau.
Ses parents et ses amis se sont donc rassemblés, devant l'abri-bus de Cadet, à Sainte-Rose, en face de l'église... comme chaque année depuis le 20 février 2013.

Quant à l'enquête, elle piétine. Les auteurs de cet homicide n'ont toujours pas été inquiétés.

L'hommage à Malick

L'objectif de la famille de Malick Bégarin était de raviver la mémoire de cet enfant perdu prématurément, dans la mémoire collective, alors que sa mort violente est restée, à ce jour, impunie.
Pour Christiane Bégarin, la maman du jeune homme, entend aussi, par cet hommage annuel, rappeler à la justice que Malick a une famille, dans l'attente de réponses.

©Claudia Ledezert et Rémi Defrance - Guadeloupe La 1ère

Huit coups de fouets ont été frappés, symboles des huit années qui viennent de s'écouler, sans lui et parce que Malick était un carnavalier.

C'est huit ans de souffrances, huit ans de cœur brisé... Pour moi, j'ai l'impression que ce sont des coups de fouet de la justice.

Christiane Bégarin, maman de Malick

©Claudia Ledezert et Rémi Defrance - Guadeloupe La 1ère

Malick venait d'obtenir son permis de conduire, il suivait une formation au CFA de Convenance, à Baie-Mahault. Un jeune homme sans histoire qui avait la vie devant lui. Un jeune homme dont la famille peine à faire le deuil.

L'enquête sur ce meurtre

Pourquoi justice n'a pas été faite, après l'homicide de Malick Bégarin ? Ses parents ne se l'expliquent pas.
Le contexte dans lequel leur fils a été tué serait pourtant établi : Malick serait une victime collatérale d'une rixe entre deux bandes rivales ; il aurait été au mauvais endroit, au mauvais moment.

Mais les investigations stagnent au point mort. Le dossier aurait été classé sans suite, sans l'intervention d'un second avocat mandaté par la famille, pour faire relancer l'affaire.

Joseph Sene, membre du collectif de soutien à la famille "Justice pour Malick Bégarin" et juriste de formation, soupçonne que l'enquête ait été bâclée.

©Claudia Ledezert et Rémi Defrance - Guadeloupe La 1ère

Christiane et Jules Bégarin ne baisseront pas les bras, affirment-ils. Ils se mobiliseront, année après année, "jusqu'à ce que justice soit faite, pour Malick !". 

Hommage à Malick Bégarin
©Claudia Ledezert
Hommage à Malick Bégarin
©Claudia Ledezert