Sainte-Rose : écoliers et parents exigent des conditions de scolarisation décentes

éducation sainte rose (guadeloupe)
Sainte-Rose : écoliers et parents exigent des conditions décentes pour travailler
Les enfants, accompagnés de leurs parents, ont investi la mairie pour se faire entendre - 03/12/2020 ©Jean-Marie Mavounzy
Matinée animée, à la mairie de Sainte-Rose, ce jeudi ! Après plusieurs jours de fermeture de leurs établissements, des dizaines d'écoliers et leurs parents, ont investi les lieux, pour exiger "des écoles ouvertes toute l'année", "de l'eau et du savon" ou encore "Pas de rats dans les écoles".

La manifestation du jour

Par une "descente" à la mairie de Sainte-Rose, dans la matinée de ce jeudi 03 décembre 2020, c'est leur ras-le-bol qu'ont voulu exprimer les membres de l'Association des parents d'élèves solidaires (APES) et leurs enfants. Les écoliers avaient également de simples demandes à formuler : "des écoles ouvertes toute l'année !" et "de l'eau et du savon !".
©Alexandre Houda - Guadeloupe La 1ère
Autre slogan scandé, par les enfants : "Pas de rats, dans nos écoles !"
 

Des écoles toujours fermées dans la commune

Pourtant, hier soir, le maire, Claudine Bajazet, adressait un message à la presse, annonçant une suspension de la grève, à la Régie des eaux et, donc, la réouverture des écoles, des crèches et du service de restauration scolaire, dès ce jeudi.

Mais, surprise ce matin, sur les quinze écoles de la commune, cinq sont restés portes closes : trois pour cause de suspicion de présence de rats et deux faute d'eau aux robinets.

Les fermetures se suivent, pour des motifs variés (agents municipaux non payés, présence de rats, grève de la Régie des Eaux) et nos enfants ne peuvent toujours pas aller à l'école.  L'Association des parents d'élèves solidaires a demandé, à plusieurs reprises, d'être reçue par Mme Bajazet : aucune réponse.  Un courrier a été adressé, en date du 19/11, à M. le Préfet et Mme la Rectrice de la Guadeloupe, afin de leur demander d'intervenir dans cette crise et de rétablir le droit fondamental de nos enfants, le droit à l'instruction : ni M. le Préfet, ni Mme la Rectrice ne nous a encore répondu. 

Chloé BLUTEAU, présidente de l'APES

C'est pourquoi les parents d'élèves ont décidé de monter au créneau.
 

Le face à face

Les parents n'admettent plus cette situation qui se répète.
Dans une ambiance tendue, ils ont exposés leurs griefs au maire, lors d'une entrevue informelle, dans le hall de l'hôtel de ville. C'est Marie Sagnier, responsable de la communication de l'APES, qui a pris la parole et répondu à Alexandre Houda et Jean-Marie Mavounzy :
©Jean-Marie Mavounzy - Guadeloupe la 1ère

Passée l'étonnement, puisque non prévenue de cette irruption en mairie, Claudine Bajazet a tenté de répondre aux doléances de ses interlocuteurs. Le maire estime avoir fait le nécessaire, pour éviter tant de tracas. Claudine Bajazet, maire de Sainte-Rose, répond à Alexandre Houda et Jean-Marie Mavounzy :
©Jean-Marie Mavounzy - Guadeloupe la 1ère

L'édile cherchera, donc, à renforcer la communication, avec les parents d'élèves. Claudine Bajazet qui dit comprendre les parents, dont elle accepte "qu'ils assument leurs responsabilité, en s'occupant de leurs enfants".
 
Manifestation des parents et des écoliers de Sainte-Rose - 03.12.2020
Manifestation des parents et des écoliers de Sainte-Rose - 03.12.2020 ©Alexandre Houda
Manifestation des parents et des écoliers de Sainte-Rose - 03.12.2020
Manifestation des parents et des écoliers de Sainte-Rose - 03.12.2020 ©Alexandre Houda