Bientôt une nouvelle vedette pour la SNSM Guadeloupe

mer
Bateaux SNSM
Bateaux de la SNSM amarrés à Pointe-à-Pitre ©Eric Stimpfling
Les sauveteurs en mer étaient réunis en congrès départemental, ce samedi 15 février. L'occasion de signer des conventions de partenariat avec les deux collectivités majeures et l'ARS, qui permettront l'arrivée d'une nouvelle vedette de sauvetage. En 2019, 154 personnes ont été secourues par la SNSM.
Les sauveteurs en mer, ces bénévoles qui vont sauver des vies en mer, parfois au péril des leurs étaient réunis ce samedi matin (15 février) pour leur premier congrès départemental à Pointe-à-Pitre.
 

Une nouvelle vedette pour les Saintes

L'ocasion pour la Société Nationale de Sauvetage en Mer de signer trois conventions de partenariat, pour le financement d'un nouveau bateau.
Le budget de la remplaçante de "CéTO", la navette de la Station des Saintes de la SNSM, est donc bouclé. 500 000 euros des deux collectivités majeures (Région et Département) vont être alloués ainsi que 200 000 euros de l'Agence Régionale de Santé. Cette dernière pourra désormais compter sur la SNSM pour les rapatriements sanitaires entre les iles du Sud, les centres hospitaliers de Basse-Terre et Grande-Terre.

Valérie Denux, directrice de l'ARS

La livraison est prévue pour 2021.
 

La flotte guadeloupéenne de la SNSM

Au-delà de la recherche de budgets de fonctionnement, a été abordé l’avenir du dispositif du sauvetage en mer en Guadeloupe qui passe impérativement par la mise en place d’un plan de financement pluriannuel de renouvèlement progressif au cours des dix prochaines années de la flotte vieillissante, dans le cadre de la nouvelle politique de la SNSM.
SNSM GUADELOUPE
©Eric Stimpfling
Le point sur la flotte guadeloupéenne de la SNSM avec Eric Stimpfling :
©guadeloupe
Une politique qui se développera au niveau national dans le projet Cap 2030, initié après le terrible accident des Sables d’Olonne. Le 7 juin dernier, trois sauveteurs des Sables-d'Olonne (Vendée) avaient perdu la vie en mer. Leur embarcation s'était retournée pendant une opération, durant une tempête.
 

De plus en plus d'interventions 

Les Sauveteurs en Mer, parce qu’ils sont bénévoles, ont besoin également du soutien de la population car la SNSM, bien qu’elle exerce une mission de service public,  est une association financée à près de 80% par des fonds privés dont la plus grande partie provient de la générosité du public.
Ce public qui bénéficie au qotidien des opérations de sauvetage de ces bénévoles. En 2019, les 74 sauveteurs des trois stations SNSM de Guadeloupe : Pointe-à-Pitre, les Saintes et Basse-Terre sont intervenus 63 fois pour des interventions de sauvetage et d'assistance, secourant 154 personnes. 
C'est sur ce dernier point qu'a voulu insister l’amiral Emmanuel de Oliveira, le nouveau président national de la structure. Les interventions sont en constante augmentation.
Il est interrogé par Sébastien Gilles :

Emmanuel De Oliveira, président de la SNSM France






 
Bilan de la SNSM en 2019
  • 74 Sauveteurs bénévoles
  • 63 Interventions de sauvetage et d’assistance
  • 154 Personnes secourues
  • 23 Transports sanitaires
  • 559 Heures en mer (Sauvetage, Assistance, Service, Entraînements)
Personnes secourues et navires assistés
  • Plaisanciers (voile, moteur)
  • Pêcheurs
  • Navires de commerce
  • Sports nautiques (Jetski, Kite surfs, planches à voile, kayaks, Paddles)
  • Plongeurs - Baigneurs
Les Outre-mer en continu
Accéder au live