Blaise Aldo attaque la CASBT pour licenciement abusif devant le tribunal administratif de Basse-Terre

justice
Blaise Aldo
L’ancien maire de Sainte Anne réclame la somme de 120 854 euros et 16 centimes à son précédent employeur. Il avait été recruté le 15 octobre 2014 en tant que conseiller technique, rattaché au cabinet de Lucette Michaux Chevry. Emploi qu’il avait occupé jusqu’à son licenciement le 15 avril 2016.
A noter que ce dossier a déjà fait l’objet d’un jugement du tribunal administratif. Le 30 décembre dernier, la CFTC avait obtenu que l’arrêté de nomination d’Aldo Blaise soit annulé. La CASBT avait été condamné à verser  1 500 euros à la centrale syndicale. Le jugement sera rendu le 31 janvier prochain.

Pour revoir les débuts de l'affaire, cliquez ici