Blocage du Centre hospitalier Beauperthuy à Pointe-Noire

social
grève à Beauperthuy
©R. Ponnet
Cela fait une semaine, que le Centre hospitalier Beauperthuy voit ses entrées filtrées par un piquet de grève à Pointe Noire. L'hôpital Beauperthuy est agité par un conflit social qui s’enfonce dans la crise.
Des négociations ont bien eu lieu mais les syndicats UTS-UGTG comme la CGTG dénoncent l’autoritarisme de la directrice des soins. L’UTS-UGT fait de son départ une condition préalable.
Et c’est là où tout se complique. La direction doit se référer à un organisme de gestion des personnels de direction en métropole et la réponse tarde à arriver…
En attendant, tout est bloqué et le syndicat majoritaire annonce même un renforcement du blocage la semaine prochaine.

Ursula Laurentin, infirmière, déléguée UTS-UGTG

Ursula Laurentin, infirmière, déléguée UTS-UGTG

Ursula Laurentin, infirmière, déléguée UTS-UGTG
©R. Ponnet
Le syndicat majoritaire parmi les deux cents fonctionnaires de l’établissement, l’UTS-UGTG, reste ferme sur sa position : même si les négociations ont plutôt bien fonctionné sur le reste des revendications liées à l’organisation du travail,le syndicat exige toujours le départ de la Directrice des soins du centre hospitalier, accusée d’être tyrannique et autoritaire…L’Agence Régionale de Santé et la direction du centre hospitalier ont répondu d’une seule voix ce vendredi après-midi, alors qu’ils avaient refusé de s’exprimer : ce n’est pas au syndicat de demander le départ d’un directeur !
Philippe RACON, le directeur-adjoint du centre hospitalier.

Philippe RACON, directeur-adjoint du centre hospitalier.


Le blocage est maintenu et devrait même se renforcer, l’UGTG va poursuivre la partie de bras de fer….
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live