Le bouclier qualité prix, instrument de la baisse des prix en 2019, a été reconduit pour 2020

consommation
Signature accord BQP
©Préfecture
Ce sera 10% comme l’an dernier : le dispositif "Bouclier qualité prix", qui concerne les produits de première nécessité, a fait l’objet d’une signature, hier, entre l’Etat et les distributeurs. Mais pour ces derniers, le système connaît ses limites, en terme de réduction
Le dispositif baptisé « Bouclier qualité prix » (BQP), mis en place en 2013, porte sur une liste de 106 produits. Le jeudi 05 mars 2020, le préfet de la région Guadeloupe a signé un nouvel accord, en faveur de la baisse des prix, dans l’archipel, avec les représentants de la grande distribution, les opérateurs du fret, les transitaires et les transporteurs. Le document acte la baisse, à hauteur de 10%, consentie en 2019 sur le prix du panier du BQP.
Cette baisse est, donc, maintenue, malgré une inflation annuelle globale de 1,1%, soit 1,4% pour l’alimentation et 2,6% sur les produits frais, en Guadeloupe (source : INSEE, octobre 2019).
Les prix des produits de la liste, définis en 2019, sont maintenus en 2020 :
- pour les magasins <1000 m² (10 magasins) : 70 produits pour 180 € ;
- pour les magasins <2000 m² (8 magasins) : 104 produits pour 320 € ;
- pour les magasins >2000 m² (4 magasins : 106 produits pour 320 € 
©guadeloupe
Son de cloche radicalement différent du côté de l'UGTG. Pour Elie DOMOTA, le bouclier qualité prix est « une vaste fumisterie »
©guadeloupe

Comme en 2019, la liste de produits retenus en 2020 répond aux exigences de santé publique, par la faible représentativité des produits sucrés et gras, l’augmentation des fruits et légumes, la présence des préservatifs masculins, mais également de développement économique et de valorisation de la production locale, avec de nombreux produits issus d’entreprises antillaises, notamment en matière de produits frais (viande et fruits et légumes)
signature BQP
©Préfecture
Mais pour les distributeurs, le système connaît aujourd’hui ses limites, en terme de réduction. Un point de vue partagé par l’« Observatoire des prix, des marges et des revenus des Antilles-Guyane », qui en appelle maintenant à la collectivité régionale.
©guadeloupe
Le MEDEF Guadeloupe, de son côté, insiste pour que la réalité des prix soit prise en compte.
©guadeloupe
 

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live