Braquage à Pointe-à-Pitre, en plein après-midi

braquage
Braquage en plein centre-ville de Pointe-à-Pitre
©Jean-Marie Mavounzy
Il n'aura fallu que deux minutes à une équipe d'au moins trois braqueurs, pour dérober une caisse dans une agence de transfert d'argent, sur le boulevard Chanzy, à Pointe-à-Pitre. Cela, en plein après-midi, ce mardi, alors que la ville est très fréquentée.

Les faits

Un braquage a été perpétré, ce mardi 15 décembre 2020, en plein après-midi, dans une agence de transfert d'argent du Boulevard Chanzy, à Pointe-à-Pitre.
La scène a été filmée par un passant, depuis le trottoir, alors que les autres badauds ne se doutaient pas de ce qui se tramait, à l'intérieur de l'enseigne.
©Réseaux Sociaux
Il était environ 15h40, quand les malfrats ont pris la fuite et sont repartis en trombe, avec leur butin, sous les yeux ébahis des témoins. Ils étaient deux braqueurs mobiles, plus au moins un conducteur à bord du véhicule qui a servi à faire ce casse. Une équipe, à en croire les images, très organisée et déterminée.

Carlos a été témoin de toute la scène. Il est gérant d'un magasin dans le secteur. Il a raconté à Jean-Marie Mavounzy, ce qui s'est passé :

Les mecs ont débarqué dans une voiture noire, cagoulés, bien tout de noir vêtus. Ils ont pris une grosse barre à mine. Ils ont éclaté la porte, l'ont ouverte... et puis après ça ils sont repartis avec une caisse. La deuxième caisse était fermée déjà. Ça a pris deux minutes. Vite fait !


Selon Carlos, de tels faits ne sont pas courant, de nos jours, à Pointe-à-Pitre. Mais, comme il le dit lui-même, l'argent circule davantage en cette période précédant les fêtes de fin d'année... L'appât du gain a motivé ces voyous, qui ont déjà les forces de l'ordre à leurs trousses.
 

Les dommages causés

En plus du préjudice pécuniaire en cours d'évaluation, l'agence "Ria", ouverte depuis 2017, a été endommagée : une vitre intérieure blindée a été fracassée.
Deux employés étaient présents. L'un d'eux a été menacé avec un fusil. Aucun blessé n'est à déplorer, mais les personnes présentes sont sous le choc.
Les braqueurs n'ont pas eu le temps d'ouvrir le coffre.
C'est la première fois que l'établissement est la cible d'une telle attaque, selon son gérant.
©Jean-Marie Mavounzy