publicité

Cédric Cornet condamné en appel pour atteinte sexuelle sur mineure de moins de 15 ans

Relaxé en première instance, Cédric Cornet a été condamné en appel. Il a été reconnu coupable d'atteinte sexuelle sur mineure de moins de 15 ans. L'homme n'a pas hésité à choisir ce même jour pour déclarer sa candidature pour les municipales de 2020 au Gosier

© Rémi Defrance
© Rémi Defrance
  • Guadeloupe La 1ère
  • Publié le , mis à jour le
Cédric Cornet est désormais fixé sur son sort... Après un procès en appel en début d'année, le conseiller municipal de la ville du Gosier a finalement été condamné.
L'homme politique a donc été condamné à 2 ans de prison avec sursis, il a l'obligation d'une inscription au fichier national des délinquants sexuels et devra payer 16 000 euros aux parties civiles.
Le futur candidat à la mairie de Gosier était accusé d’atteinte sexuelle sur mineure de moins de 15 ans.
ME SARAH ARISTIDE
 

Relaxé en première instance

En février dernier, en première instance, Cédric Cornet avait été relaxé. Le parquet avait fait appel de la décision du tribunal. Les faits qui lui sont reprochés remontent à 2013. 
C'est le procureur qui avait fait appel de la relaxe rendue par le tribunal correctionnel de Pointe-à-Pitre, il y a presque un an. Le doute, avait alors bénéficié au prévenu. L'ancien vice-président de la Région Guadeloupe, sous la mandature Lurel est soupçonné de s'être livré à des attouchements sur une jeune fille de 13 ans. Les faits remontent à 2013.
Le futur prétendant à la mairie du Gosier avait alors 32 ans. Il donnait alors des cours de soutien scolaire à son domicile là où les faits qui lui sont reprochés se seraient produits. 

Condamné et candidat

CEDRIC CORNET

L'annonce de sa condamnation n'a pas altérer les véléités politiques de Cédric Cornet. Elu de l'opposition sortante au maire du Gosier, il a tenu ce mardi une conférence de presse devant la mairie du Gosier pour se déclarer candidat pour l'élection municipale de 2020 au Gosier. Avant cela, il s'est déclaré surpris par l'aboutissement de cette procédure judiciaire qu'il qualifie de "piège" contre lui pour l'empêcher d'être valablement candidat à ces élections. C'est aussi pour cela qu'il pourrait ne pas contester la décision juridique qui le condamne
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play