CHU de Guadeloupe : Un mieux mais qui n'est pas encore un bien.... Tou sa pôkô sa !....

coronavirus
Réanimation 3
Au CHUG, on enregistre une bouffée d’oxygène. Les dernières données sont encourageantes. L’hôpital fait face à la deuxième vague avec un personnel mobilisé qui prend en charge les patients et parfois dans des conditions difficiles. Et selon les derniers chiffres, la pression est un peu retombée.
Le Centre hospitalier de la Guadeloupe a mobilisé trois secteurs de réanimation dédiés au Covid 19 au sein de ses installations. Il a fallu pousser les murs au plus fort des contaminations. Aujourd’hui, 28 lits de réa sont consacrés à cette épidémie, 15 sont actuellement occupés par des malades. 24 autres personnes sont soignées pour la même pathologie, mais avec une gravité moindre.
Une activité qui reste importante mais elle marque le pas. Un signe encourageant dans cette lutte de tous les instants au CHU.

Il y a deux semaines de cela, la situation était tout autre.


Le 14 octobre, 27 malades étaient en réanimation, rajouter à cela  62 personnes en hospitalisation normale. L'archipel guadeloupéen a frôlé le pire à cette époque. Le taux d’occupation des lits de réanimation, selon les chiffres de Santé publique France, a atteint près de 80% fin septembre. L’établissement est monté jusqu’à 36 lits de réanimation. L’hôpital doit aussi gérer le quotidien avec les maladies hors pandémie.
Les soignants
©O. Duflo

Il faut aussi souligner l’engagement des personnels de cet hôpital public qui souvent se donne corps et âmes dans des conditions difficiles, au service des guadeloupéens. Tous espèrent que cette lente diminution va continuer afin d’éviter une nouvelle fois la saturation.
Certains d'ailleurs ont tenu à exprimer l'angoisse qu'ils ressentent face à la situation.

A quel prix ....

Dr. Marc Valette Chef de Service Réanimation
SANTE ©O. DUFLO
Lionel Suares Infirmier en réanimation
SANTE ©O.DUFLO
Les Outre-mer en continu
Accéder au live