Clémence Botino à l'heure de "l'après"

miss
Clémence Botino 1
©D. Quérin

Après avoir incarnée durant une année la beauté et la générosité de la Guadeloupe et parallèlement le charme de la France, Clémence Botino est retournée aux sources, en Guadeloupe. Le temps de respirer avant de prendre un nouvel envol vers sa destinée

Clémence Botino est Guadeloupéenne. Son tout récent passé aurait presque pu le faire oublier tant elle a su incarner le rôle de Miss France qui lui avait été confié. Un rôle pas si facile à vivre en pleine crise du Coronavirus mais qu'elle aura su mener jusqu'au bout avec beaucoup de pertinence.

Mais depuis, la jeune Guadeloupéenne est revenue sur son sol natal et l'archipel tout entier est son terrain de prédilection. Comme si elle voudrait occuper tous les espaces dont le rôle de Miss France l'avait privés quelque peu. D'ailleurs, il n'est pas rare de l'apercevoir ici et là, se prêtant bien volontiers au jeu des photos avec tous ceux qui le lui demandent, qu'ils soient d'ici ou d'ailleurs.

Clémence Botino 2
©D. Quérin

Pour autant, ce retour en Guadeloupe est aussi le moment nécessaire pour elle pour reprendre son souffle. La tête encore pleine de la féérie du titre qu'elle portait jusqu'en décembre, mais les pieds bien sur terre pour se préoccuper de l'après. Son statut de Miss France lui a ouvert bien des horizons et a ouvert devant elle de nombreuses perspectives que l'étudiante en histoire de l'art à la Sorbonne, passionnée de l'histoire de la mode et qui souhaitait alors devenir conservatrice du patrimoine, n'aurait même pas pu imaginer. 

Et s'il y a une vertu parmi toutes qu'elle aime cultiver, c'est probablement la sagesse. Et cette fois encore, avant de prendre une décision qui engagera son avenir, elle va d'abord prendre son temps pour faire la part des choses. Il sera toujours temps de négocier ce nouvel envol. Elle s'est déjà prouvée à elle-même et aux autres que, même les rêves peuvent devenir réels, quand on y croit vraiment.

Clémence Botino 3
©D. Quérin