Communes et EPCI n'ont plus que 10 jours pour voter leur budget

budget
communauté d'agglomeration  de la Guadeloupe 2
C'est un véritable marathon budgétaire qui est lancé, pour les nouveaux maires et présidents d’EPCI. Pour cause de crise sanitaire, ils ont jusqu’au 31 juillet 2020 pour procéder au vote de leur budget.
 
L'installation des nouveaux conseils municipaux désormais effectuée, ainsi que la récente mise en place des bureaux des Communautés d'Agglomération, suite aux élections du 28 juin 2020, les nouveaux maires et présidents des EPCI (établissements publics de coopération intercommunale) entament un marathon budgétaire.
Les collectivités, à cause de la crise sanitaire, ont jusqu'au 31 juillet prochain, soit un peu plus d'une semaine, pour procéder au vote de leur budget.
 

La crise sanitaire bouleverse le calendrier des Collectivités

En effet, le décalage du deuxième tour des élections municipales et communautaires 2020 place les élus dans une course effrénée, pour voter leur budget.
Un retard conséquent, par rapport à un exercice normal, où les orientations budgétaires sont votées, en principe, au mois de janvier. Le budget principal fin avril au plus tard ; sans compter le compte administratif, fin juin.

Alors que le gouvernement avait prévu de traiter ce sujet par ordonnance, la commission des lois a ajouté au texte des mesures exceptionnelles « d’assouplissement » des règles budgétaires dans les communes et leurs EPCI – ce qui répond à la question que se posaient de très nombreux maires. Il a été ainsi adopté le principe de reporter au 31 juillet (au lieu du 15 ou du 30 avril) la date d’adoption du budget ; de reporter également, au 31 juillet, la date limite d’arrêté du compte administratif et du compte de gestion de l’année 2019.

https://www.maire-info.com/


Les collectivités inégales face à l'urgence

Exercice 2020, donc, à boucler dans un laps de temps très court. Ce qui s'avère aisé pour certains, notamment les réélus du 1er tour, le 15 mars dernier, avec une administration rodée.
En revanche, cela se révèle beaucoup plus difficile, pour les nouveaux édiles et présidents comme, par exemple, à Saint-François, Le Gosier, Morne-à-l'Eau, Vieux-Habitants, Port-Louis, ou encore Saint-Louis de Marie-Galante.
Des maires qui doivent non seulement procéder aux exercices budgétaires et, dans le même temps, mettre en place leur administration communale. Certaines communes sont complètement dépourvues du personnel et de l'encadrement nécessaires.
Dans ces conditions, beaucoup devront faire preuve de gymnastique budgétaire, pour tenter de transformer leurs promesses électorales en actions
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live