Coronavirus : 5 nouveaux cas importés en deux jours, un décès

coronavirus
Vilan Coronavirus
©Maxppp - Lionel Le Saux
Ce dimanche 24 mai, cinq nouveaux cas ont été confirmés par tests PCR, depuis ces deux derniers jours , ce qui porte à 161, le nombre de cas cumulés de coronavirus. Le risque du développement de chaines de contamination à partir de personnes positives entrées sur notre territoire est très élevé
Ce dimanche 24 mai, nous dénombrons depuis ces deux derniers jours cinq nouveaux cas, ce qui porte à 161, le nombre de cas cumulés de coronavirus confirmés par test PCR en Guadeloupe, selon le communiqué de l'ARS et de la préfecture de la Guadeloupe. depuis deux semaine, le point de situation était devenu hebdomadaire, mais ces cinq nouveaux cas ont poussé les autorités à rompre ce rythme hebdomadaire ce dimanche.

Les cinq nouveaux cas sont des personnes arrivées de l'hexagone et de Guyane qui ont été testées à leur arrivée.
Ces personnes ont été contactées par la brigade sanitaire de la Caisse générale de sécurité sociale et de l’ARS.

Des logements alternatifs sont à leur disposition si nécessaire." Ces personnes doivent impérativement respecter les consignes et ne faire courir aucun risque à leur entourage. Le risque du développement de chaines de contamination à partir de personnes positives entrées sur notre territoire est très élevé, indique le communiqué.



 Aujourd’hui, nous déplorons le décès d’un homme de 82 ans, atteint du COVID-19 et de comorbidités. Il était hospitalisé depuis fin avril en réanimation au CHUG. Ce qui porte au total à 14 le nombre de décès cumulés de personnes confirmées COVID-19 par PCR en Guadeloupe.

Parmi les cas confirmés, 2 patients sont hospitalisés en réanimation au CHUG et 115 personnes au total sont déclarées guéries par les infectiologues en Guadeloupe.
 

L’épidémie de COVID-19 n’est pas terminée et si tout est mis en œuvre pour éviter une reprise de l’épidémie, il est impératif que chacun adopte un comportement responsable. Restez prudents, sauvez des vies.
L’épidémie de COVID-19 ne doit pas nous faire oublier la dengue qui est toujours présente : détruisons nos gîtes larvaires !

Les Outre-mer en continu
Accéder au live