Coronavirus : conséquences de la crise pour la production de rhum en Guadeloupe…

agriculture
Distilleries pendant le coronavirus
©E-M. Golabkan
Cette crise sanitaire tombe plutôt mal pour la filière canne en Guadeloupe et plus généralement pour la branche rhum. Car c’est à cette période que le maximum de canne est broyé par les distilleries et que la grosse contingence de rhum est distillée
Si pour le moment, les conséquences de cette crise ne se font pas ressentir directement, l’impact à la vente est déjà bien perceptible par le syndicat des rhumiers indépendants de la Guadeloupe et son président Hervé Damoiseau
Ici, à Bellevue, au Moule, la dernière distillerie de la Grande-Terre et première productrice de rhum du département, n’a jamais arrêté de faire tourner ses machines. L’activité s’est toutefois réduite pour ne s’effectuer qu’en matinée. Et sans vision à court termes de la fin de la crise peuvent craindre le pire…
Hervé Damoiseau Président du Syndicat des Rhumiers Indépendants de la Guadeloupe
©guadeloupe
 
Distilleries Damoiseau
©E-M. Golabkan

Dans les hauteurs de Sainte-Marie, à Capesterre Belle-eau, la Distillerie Longueteau n’a pas eu d’autres choix que de limiter progressivement toutes ses activités. François Longuteau, son directeur a ainsi dû mettre 32 de ses 35 employés, en chômage partiel.
Avec une production annuelle de 600.000 litres et malgré un début d’année encourageant, la petite distillerie de Sainte-Marie entrevoit des jours et des semaines moins heureuses…
François Longueteau Directeur Distillerie Longueteau
©guadeloupe
Pour le moment pas d’inquiétude pour les amateurs de Ti-punch ou de planteurs, les commerces continuent à être approvisionnés plus ou moins normalement… mais jusqu’à quand ?...
DISTILLERIE Longueteau
©E-M. Golabkan


L'abus d'alcool nuit....