Coronavirus : Un gouffre sans fond pour les artisans

artisanat
Boulanger de Guadeloupe
Les entreprises artisanales touchées de plein fouet par la crise Covid. Les aides de l’Etat se font attendre, certaines sont au bord du gouffre. Et en la matière, les chauffeurs de taxis dont l'activité compte beaucoup sur le tourisme, sont particulièrment sinistrés.

Les entreprises artisanales de Guadeloupe sont pour beaucoup au bord du gouffre. Elles sont 17 769, plus exactement en grande difficulté avec le COVID-19, elles seront donc nombreuses à mettre la clé sous la porte, car les aides annoncées par l’Etat se font attendre, et dans certains secteurs l’activité a du mal à reprendre.

Face à l'épidémie du Coronavirus Covid-19, des mesures sont déployées pour soutenir les entreprises dont l'activité est impactée.
Constituer le dossier pour bénéficier du PGE s’avère compliqué pour certaines entreprises, qui n’ont pas encore perçu ce Prêt Garanti par l’Etat et les 1500 euros prévus dans le dispositif d’aides.
Et la Chambre de Métiers et de l'Artisanat a du pain sur la planche, car la crise sanitaire est aussi une crise économique aux conséquences dramatiques sur le secteur de l’artisanat. 
Gabriel Foy, président de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de Guadeloupe

Gabriel Foy président de la CMA

Une situation qui ébranle tous les secteurs économiques de la Guadeloupe


Hier, la Chambre de Commerce et d'Industrie des Îles de Guadeloupe faisait le point suite aux annonces de la ministre des Outremer sur la libre circulation des voyageurs en provenance de la France et à destination des Outremer à compter du 22 juin. Les professionnels du tourisme réclamaient cette mesure ainsi que la fin de la quarantaine pour attirer les clients.
Taxis de Guadeloupe
Parmi les corps de métiers qui étaient présents : les taxis. Ils dépendent beaucoup du tourisme sous nos latitudes. Alors ils ne savent pas encore quelle incidence cela aura, mais tentent d’y croire.
©guadeloupe
Les Outre-mer en continu
Accéder au live