Coronavirus : La triste réalité des auto-écoles

automobile
Auto-écoles
Cela fait maintenant plus d’un mois que l’activité économique est à l’arrêt. Plusieurs secteurs tirent la sonnette d’alarme. Et parmi eux , celui des auto-écoles. Celles de l'Hexagone comme celles de Guadeloupe interpellent les autorités. Si rien n'est fait elles vont devoir fermer
Le gouvernement a édicté des aides à travers les décrets d’urgence sanitaire, pas suffisants, et procédures complexes pour beaucoup de chefs d’entreprise. Pour leur part, les patrons d'auto-écoles attendent la date de la sortie du confinement.
Cette date ne signifie pas pour autant qu’ils auront le droit de reprendre leurs activités. Il faudra réfléchir à la sortie de crise économique, mais aussi mettre en place des mesures de sécurité pour les moniteurs et les candidats au permis de conduire.
Freddy Casdard, le président du CNPA ER de Guadeloupe, le conseil national pour la profession Automobile Education Routière,
 

​​​​​​​Freddy Casdard, le président du CNPA ER de Guadeloupe

Ces chefs d’entreprises espèrent qu’un dépistage systématique sera mis en place, pour les moniteurs, candidats et inspecteurs du permis de conduire.
Freddy Casdard, le président du CNPA ER de Guadeloupe
​​​​​​​

Freddy Casdard, le président du CNPA ER de Guadeloupe


Notez que la DEAL vient d’annoncer que les titulaires du code, dont la validité arrive à échéance entre le 12 mars et la fin de l’état d’urgence, se voient accorder un délai pour passer l’épreuve de conduite. La préfecture vient de prolonger la validité de ce code, jusqu'à la fin de l'année.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live