Coronavirus : Fin de la quarantaine, mais les passagers souhaitant venir en Guadeloupe doivent toujours passer par la case test PCR avant le départ

coronavirus
test et température à l'aéroport
©Préfecture
Depuis le mardi 9 juin, le gouvernement a mis en place un dispositif expérimental de protocole sanitaire à l'entrée de plusieurs territoires ultramarins. Et ce vendredi, de nouvelles dispositions ont été adoptées pour les déplacements outre-mer incluant la fin de la quarantaine. 
.
Depuis le 9 juin, tous les passagers sont invités à réaliser dans les 72 heures précédant leur venue en Guadeloupe, un test PCR, sur prescription de leur médecin traitant ou directement à un laboratoire sur présentation de leur billet d'avion. 
Mais, on se dirige vers la fin des contraintes pour voyager. A l’issue du Conseil de défense qu’a tenu le gouvernement aujourd’hui, de nouvelles dispositions ont été adoptées pour les déplacements outre-mer.
Avant le 10 juillet, tous ceux qui veulent rejoindre les outremers pourront le faire, sans avoir besoin d’effectuer de quarantaine à leur arrivée.
 

Fin de la quarantaine

D’ici un mois maximum, avant l’entrée en vigueur de la loi de fin d’état d’urgence sanitaire, plus aucune mesure restrictive ne sera mise en œuvre à l’arrivée des passagers chez nous… Seul un test obligatoire au départ sera réalisé. C'est quasiment l’ultime stade vers la liberté de circuler.
Entre temps, le 22 juin, une nouvelle étape vers cette libéralisation totale sera franchie avec la fin des motifs impérieux pour se déplacer Outre-mer. Aujourd’hui, les voyageurs qui se rendent chez nous doivent encore justifier de raisons familiales, professionnelles ou de santé, se faire dépister dans les 72 heures qui précèdent leur départ de Paris, et rester 7 jours, isolé à leur arrivée avant de se faire à nouveau tester.
Un dispositif mis en place en début de semaine. Jusque là, c’était la quatorzaine à l’hôtel ou à domicile qui était en vigueur.
Avant la mi-mai, seule l’option hôtel sous étroite surveillance était de mise.
Avec la fin de tous ces dispositifs, le gourvernement répond aux doléances des acteurs du tourisme qui se disent au bord du gouffre…
Mais au vu des derniers bilan des Agences régionales de santé de Guadeloupe et Martinique qui enregistrent respectivement 7 et 19 cas de Covid-19, cette dernière semaine tous importés, le respect des gestes barrière doit plus que jamais devenir un mode de vie. 

 

Un test avant le départ

En attendant le 10 juillet et de possibles nouvelles mesures, le gouvernement a mis en place un dispositif expérimental de protocole sanitaire à l'entrée des territoires ultramarins pour la Guadeloupe, la Martinique, Saint-Martin, Saint-Barthélémy et La Réunion.
La préfecture de Guadeloupe et l'Agence régionale de santé rappellent les mesures prises pour les passagers arrivant dans l'archipel. 
A leur arrivée, les passagers, qui présentent un test dont le résultat est négatif effectuent sept jours de quarantaine, à domicile ou dans un hébergement dédié selon leurs choix. A la fin de la semaine, un nouveau test PCR leur est proposé. 
Les personnes qui n’ont pas réalisé de test avant le départ, suivent la procédure d’accueil actuellement en vigueur à l’aéroport avec un test PCR à l’arrivée (temps d’accueil et de traitement estimé en moyenne entre 3h et 4h) et une mesure de quatorzaine stricte, en site dédié ou à leur domicile.
En cas de test PCR positif avant le départ, il est nécessaire de s’isoler pendant 14 jours et il n’est pas possible de prendre son vol. Les compagnies aériennes se sont engagées à proposer un échange de billet pour un vol ultérieur, après la période d’isolement.
Affiche ARS Test coronavirus avant départ passagers
©ARS Guadeloupe
 

Comment réaliser un test avant le départ ?

Pour réaliser un test avant le départ, les passagers peuvent s’adresser à leur médecin traitant qui leur prescrira un test ou directement à un laboratoire sur présentation de leur billet ou de leur réservation vers ces territoires.
 

Quelles pièces présenter à l’embarquement ?

Tous les passagers doivent fournir une déclaration sur l’honneur du motif de leur déplacement, accompagnée d’un ou plusieurs documents permettant de justifier de ce motif, ainsi qu’une déclaration sur l’honneur attestant qu’ils ne présentent pas de symptôme d’infection de covid- 19 et qu’ils n’ont pas connaissance d’avoir été en contact avec un cas confirmé de covid-19
dans les 14 jours précédant le vol.
 

Que faire si je suis testé positif au Covid-19 avant le départ ?

En cas de test RT-PCR positif, il est nécessaire de s’isoler pendant 14 jours et il n’est pas possible de prendre son vol. Les compagnies aériennes se sont engagées à proposer aux personnes présentant un test avec un résultat positif, qui n’est pas compatible avec un embarquement, un échange de leur billet pour un vol ultérieur, après leur période d’isolement.

Un bilan de ce dispositif expérimental sera réalisé le 22 juin.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live