Coronavirus : un projet de loi prévoit de réorganiser les élections municipales entre le 27 septembre et le 4 octobre prochains

élections
Depouillement 1er tour
Des élections se tiendront dans les communes du 15 mars dernier n'a pas permis d'élire au 1er tour un conseil municipal au complet. Les élus du 1er tour devraient être installés entre le 2 et le 7 juin prochain.
Un projet de loi prévoit de réorganiser les élections municipales les 27 septembre et 4 octobre prochains, a appris franceinfo de sources gouvernementales, confirmant une information du Journal du dimanche. Ces élections se tiendront dans les 4 800 communes n’ayant pas élu un conseil municipal au complet le 15 mars.
En Guadeloupe, vingt communes sont concernées par ce second tour avec plusieurs duels et de nombreuses triangulaires ou quadrangulaires possibles.
À Pointe-à-Pitre, Jacques Bangou est arrivé en tête devant Ary Durimel, Tania Galvani, Loïc Martol et Marie-Eugène Trobo-Thomaseau.
À Basse-Terre, André Atallah a devancé de 48 voix Marie-Luce Penchard. Brigitte Rodes et Sonia Petro peuvent se maintenir au second tour.
A Baillif, Marie-Yveline Théobald Ponchateau sera face à Sylvie Gustave dit Duflo, Marie-Lucile Breslau et Rodolphe Jean-Baptiste.
A Capesterre-Belle-Eau Joël Beaugendre sera à nouveau face à Jean-Philippe Courtois et Hugues Philippe Ramdini.
A Saint François, Laurent Bernier se présentera à nouveau face à Bernard Pancrel, Sophie Peroumal et Jean-Luc Perian. 
A Sainte Rose, Claudine Bajazet affrontera Fauvert Savan et Henri Yacou.
A Sainte Anne, Christian Baptiste retrouvera au second tour Jacques Kancel, Patrick Galas, Marlène Captant et Sébasthien Gauthier.
A Anse-Bertrand, Edouard Delta à devancé de 8 points Daniel Moustache et de 23 points Yves Nimias.
A Morne-à-l'Eau les résultats du 1er tour aont été très serrés entre Philipson Francfort, Jean Bardail et Georges Hermin. 
Au Gosier, Cédric Cornet arrivé en tête sera face à Jean-Claude Christophe, Patrice Pierre-Justin, et peut-être Jocelyne Virolan qui peut elle aussi se maintenir au 2ème tour.
A Gourbeyre, avec le sortant Luc Ademar, devra livrer bataille face à Claude Edmond et Leïli D'Alexis
À la Désirade, Loic Tonton, candidat proposé par le maire sortant Jean-Claude Pioche a dévancé l'ancien maire René Noël ainsi que François Saint-Auret.
A Deshaies Jeanny Marc sera face à Fred Goubin et Engebert Valluet. 
À Port Louis, Jean-Marie Hubert qui a devancé le  maire sortant Victor Arthein croisera le fer avec lui mais aussi avec Bernard Cerci qui peut choisir de se maintenir.
À Vieux-Habitants, Jules Otto a lui aussi devancé le maire sortant Aramis Arbau et aura aussi comme adversaire du deuxième tour Gaston Geran.
A Vieux-Fort, Roland Plantier sera face à Heric André et Nérée Bourgeois.
A Terre-de-Haut, Hilaire Brudey sera face à Louly Bonbon le maire sortant qu'il a devancé et Ginette Samson. 
À Terre de Bas, Rolande Nadille-Vala qui a devancé le maire sortant Emmanuel Duval devra aussi compter avec Monique Brudey-Beaujour lors du second tour. 
Enfin à Marie-Galante, à Saint-Louis tout d'abord, quatre candidats peuvEt à Capesterre-de-Marie-Galante, Betty Besry arrivée en t^te du 1er tour sera face au marie sortant Jean Claude Maes, Katia Bordin et Jean-Marc Pasbeau.

Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur, a reconnu dimanche au Grand Jury (RTL-LCI-Le Figaro) qu'il avait "travaillé sur une hypothèse fin septembre, mais ce n'est qu'une hypothèse". Ce texte doit être soumis au Conseil d'État, avant d'être adopté en Conseil des ministres puis voté au Parlement avant fin juillet ou début août. Une source gouvernementale indique "qu’il faut aller vite" pour que la campagne des municipales puisse avoir lieu dans la foulée.
Le gouvernement a donc choisi de ne pas attendre l'avis du Conseil scientifique sur la faisabilité d’un deuxième tour des municipales en juin, tel que le prévoit la loi votée le 23 mars. Ce rapport doit être délivré avant le 23 mai. De sources gouvernementales concordantes, on juge que cette date, fin juin, était de toute façon entourée de "trop d’incertitudes au plan sanitaire, mais également au plan juridique". "Le Conseil d’Etat pourrait donc s’y opposer", juge un membre de l’exécutif.

Une installation des élus du 1er tour début juin

Au sein du gouvernement, on estime que ce nouveau calendrier électoral devrait satisfaire Gérard Larcher, le président du Sénat, ainsi que les associations d’élus, en particulier l’Association des maires de France, présidée par François Baroin.
Les conseils municipaux des quelque 30 000 communes où les maires ont été élus dès le 15 mars au premier tour devraient être installés entre le 2 et le 7 juin prochain. Une ordonnance sera adoptée sur ce sujet en Conseil des ministres le 27 mai. Dimanche, Christophe Castaner a souhaité que leur installation se fasse "le plus vite possible". Là aussi, il attend le rapport du Conseil scientifique.

En Guadeloupe, ce sera le cas de Guy Losbar à Petit-Bourg, d'Élie Califer à Saint-Claude, de Gabrielle Louis-Carabin au Moule, de Jean-Louis Francisque à Trois Rivières, d'Eric Jalton aux Abymes, d'Hélène Polifonte à Baie-Mahault, de Ferdy Louisy à Goyave, de Thierry Abelli à Bouillante, de Maryse Etzol à Grand Bourg, de Jocelyn Sapotille à Lamentin et de Blaise Mornal à Petit-Canal. Tous des maires déjà en place et reconduits le 15 mars dernier.
A eux s'ajoute le seul nouvel élu du premier tour, il s'agit de Camille Elisabeth qui l'a emporté sur le maire sortant Christian Jean-Charles à Pointe-Noire.

VOIR : Les résultats du 1er tour des élections municipales et communautaires en Guadeloupe
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live