Covid-19 : l'état d'urgence sanitaire devrait être instauré à Saint-Martin et Saint-Barthélemy, puis en Guadeloupe

coronavirus saint-martin
Hôpital de Saint Martin
©Hôpital de Saint Martin
Le gouvernement a annoncé samedi soir le retour rapide de l'état d'urgence sanitaire dans les îles antillaises de Saint-Martin et Saint-Barthélemy, en raison d'une situation sanitaire "inquiétante" et d'une "augmentation forte et rapide de la diffusion" du Covid.

Le Sénat a voté un amendement gouvernemental en ce sens, lors de l'examen du projet de loi sanitaire. L'état d'urgence, une fois remis en place, serait "applicable jusqu'au 30 septembre", indique le texte. 
La ministre déléguée Brigitte Bourguignon a souligné les chiffres élevés d'hospitalisation à Saint-Martin par rapport aux capacités du territoire et le "faible taux de vaccination" contre le Covid-19.
Le dernier bilan sanitaire de Saint Barthélemy montrait une hausse des contamination sur l'île à l'instar de la Guadeloupe ou de Saint Martin.

La Guadeloupe pourrait d'ailleurs, dès le milieu de cette semaine, se voir elle aussi placée en état d'urgence sanitaire qui s'accompagnerait inévitablement par un retour au couvre-feu. Il appartiendra au Préfet de Région de préciser la nature des mesures qu'il compte instaurer pour contrer la progression de la circulation du virus dans l'Archipel.

Notons d'ailleurs qu'un consensus ayant été trouvé entre les députés et les sénateurs pour l'adoption définitive du projet de loi relatif à la gestion de la crise sanitaire, d'autres mesures devraient très vite en découler.

Voir aussi : Covid-19 : le Parlement a définitivement adopté le projet de loi étendant le pass sanitaire

Mais d'ores et déjà, tous les efforts sont mis en oeuvre pour favoriser la progression du taux de vaccination. La commune de Capesterre Belle Eau ouvrira un vaccinodrome éphémère à la Maison de quartier des Flamboyants. Il fonctionnera le week-end prochain, du vendredi au dimanche.